Nouvelle lune du 1er avril 2022

Heure : 6h26 TU | Degré : 11°31 du signe du Bélier

CLIMAT BRÛLANT EN VUE : ALERTE ORANGE FONCÉ POUR CETTE LUNAISON !

Ça y est ! Le climat astral change à partir de cette lunaison ! Oui nous allons enfin sortir de ces lunaisons successives difficiles et répétitives, entre blocages et intensité. Mais attention : voilà la lunaison la plus dure, observée sous l’angle des chaînes planétaires, de l’année 2022. Après de longs mois où il nous a fallu tenir le rythme face à une situation sans solution, la Nouvelle lune en Bélier du 1er avril fait exploser ce schéma. Ouf ? Pas vraiment. La tension va monter à son extrême et s’imposer dans toutes les dimensions de nos vies : personnelles, sociales et collectives. Que se passe-t-il donc qui fait ainsi basculer la donne ? Uranus nous convie à une de ses démonstrations de force. Spectaculaire… et détonnant !

Thème de la Nouvelle lune du 1er avril 2022

Chaîne planétaire de la Nouvelle lune

Commençons par observer la configuration de la chaîne planétaire de ce 1er avril 2022 :

  • Deux pôles organisent le schéma planétaire : le plus massif s’incarne autour d’un duo Uranus/Vénus, le plus modeste autour de Neptune.
  • Trois niveaux de profondeur nous dirigent vers quatre objectifs en fond de chaîne, dont la Nouvelle lune.
  • Une réception mutuelle très déséquilibrée entre Uranus et Vénus en tête de chaîne fait plier le système enkisté de ces derniers mois.

Le duo Vénus/Uranus : Vénus seule face à Uranus.

C’est la première fois depuis bien longtemps. Vénus est maîtresse d’Uranus depuis l’entrée de ce dernier dans le signe du Taureau en 2019. Il nous faut bouleverser nos modes de vie dans ce qu’ils ont de primaires (Taureau) : nous nourrir, aimer et nous servir de nos sens. Depuis plusieurs mois, et même globalement depuis plus d’un an, la suprématie de Vénus est contestée par Uranus qui a su trouver un allié avec Saturne entré en Verseau depuis fin 2020. Les trois astres se partagent régulièrement la tête de chaîne en une boucle dans laquelle leurs énergies contradictoires circulent conflictuellement, sans possibilité de trouver d’accord  (voir en exemple l’interprétation des trois premières Nouvelles lunes de 2022).

Les trois premières lunaisons de 2022 ont beaucoup souffert de ce rapport de force infructueux. L’arrivée du Soleil en Bélier le 20 mars fait évoluer et basculer ces relations difficiles vers un autre climat. La Nouvelle lune se fait en Bélier le 1er avril, et c’est la première de l’année astrale. C’est donc à un nouveau départ carabiné qu’il faut nous préparer.

Alors que Vénus se trouvera en Verseau (mal accompagnée par Saturne et Mars en conjonction avec elle, qui la malmènent et la brutalisent), Uranus sera en Taureau. Les deux signes s’échangent leurs maîtres, et Vénus et Uranus, planètes maîtresses de ces deux signes, se retrouvent en réception mutuelle en tête de chaîne. Au profit d’Uranus. Vénus ne fait pas le poids, mais elle se libère de la tutelle de Saturne qu’elle recroise cependant dans le signe du Verseau (le temps de son court transit dans ce signe), d’où son malaise persistant. Mais face à elle, Uranus a pris les choses en main.

Observons la chaîne planétaire : Vénus et Uranus sont en tête de chaîne, ils copilotent la lunaison. Vénus apporte à Uranus une part d’humanité (c’est une planète personnelle et intime), tout en étant très exigeante du fait de sa conjonction à Saturne, et même bien décidée à s’engager puisqu’elle est aussi en conjonction avec Mars. C’est donc à une Vénus plus batailleuse qu’à l’ordinaire que nous avons à faire, plus ambitieuse aussi. Elle est d’accord ce mois-ci pour qu’Uranus gère la situation, ou plutôt s’empare de la situation. Elle le suivra. Et c’est à partir d’Uranus et non de Vénus que la lunaison s’accomplit : Vénus n’a pas d’avenir direct sous elle, alors qu’Uranus dispose de nombreux relais.

Uranus est le dieu du Ciel. Son énergie est électrique, il foudroie ou met droit. Il n’est pas à notre dimension, c’est une planète dite transsaturnienne, dont l’énergie s’applique de façon collective. En tant que (co)pilote de la lunaison d’avril, il dicte ses volontés : «  Finies les tergiversations, maintenant je passe à la vitesse supérieure  en ce qui concerne mes projets en Taureau » (voir ci-dessus). Et il en a les moyens ce mois-ci : immédiatement sous lui se placent Saturne et Mars qui entament deux parcours distincts.

D’abord Mars : Uranus dispose de la force que représente cette planète. Il va pouvoir s’activer. Autrement dit, Uranus, qui par nature n’a pas vocation à brasser de l’air mais à l’électriser, à le rendre actif, va utiliser la capacité d’action de Mars pour que la Nouvelle lune s’accomplisse. Sous Mars : ladite Nouvelle lune (conjonction Soleil/Lune) accompagnée de Mercure. Une Nouvelle lune qui comprend, qui discerne ce qui se joue avec Mercure. Nous serons bousculés, réveillés, appelés à nous engager.

Ensuite Saturne : il représente le pouvoir. Il prend un autre chemin que Mars. Sommé en amont par Uranus maître du Ciel d’embrayer des réformes d’ordre social et de bouleverser les structures, il se retrouve seul élément du système à pouvoir retarder le projet de métamorphose totale de Pluton maître des mondes souterrains, en aval. C’est son difficile rôle cette année, pris en sandwich entre deux transsaturniennes. Mais Saturne apprécie la difficulté.

Au final, Uranus va déployer sa foudre vers deux directions : l’une plus personnelle (avec pour objectifs en fond de Chaîne nos planètes personnelles et intimes que sont Soleil/Lune/Mercure), l’autre plus sociale et liée au pouvoir (autour de Saturne/Pluton). Deux chemins qui déroulent leur parcours côte-à-côte, en parallèle, sous la gouvernance d’Uranus. Franchement pas facile !

Neptune maintient le cap… mais il fait de la figuration !

Il le maintient difficilement, avouons-le. Du moins pour cette lunaison. La précédente (lunaison du 2 mars) l’avait vu plus investi, constituant un pôle important capable de se poser en rival face au redoutable pôle dominant groupé autour de Saturne/Vénus/Uranus. Il n’a plus la main ce mois-ci. Sa conjonction à Jupiter, en Poissons, lui permet de rester dans la course, mais pas au premier plan. Jupiter est son seul partenaire pour cette lunaison. Neptune semble mener une campagne publicitaire qui ne trouve pas son public.

Neptune ne pourra donc pas jouer le rôle de protecteur face à une situation ultra-tendue, encore plus ce mois-ci. Il continue à promouvoir une autre échelle de compréhension du monde, avec enthousiasme puisqu’il peut compter sur Jupiter, mais sans l’écho attendu. Il n’a pas de perspectives, sur les plans sociaux ou personnels.

Et comme avec Neptune, c’est toujours l’inattendu, le possible dans l’impossible et inversement, il nous sort dès la lunaison suivante LA carte magique de son chapeau (euh… de son bocal ?), celle qui va nous tirer de ce mauvais pas. Neptune le magicien !

BILAN : Dur-dur, y a pas à dire ! Cette lunaison peu agréable à vivre parce qu’assez violente, va toutefois faire «  crever  » l’abcès qui a empoisonné tout notre premier trimestre. Saturne tiendra, au prix d’un énorme effort : les structures (de tous ordres) tiendront. Mais Saturne comprend bien que le changement arrive.

Mon conseil : nous ne sommes pas en position de force ce mois-ci avec le Soleil et la Lune ainsi positionnés en fond de chaîne, sous Mars et Uranus. Mais nous allons aussi bénéficier de cette force (Mars) et de ce réveil (Uranus), nous en sommes même les destinataires. Assumons cette situation, appuyons-nous dessus pour comprendre les enjeux de la lunaison (Mercure est conjoint à la Nouvelle lune en fond de chaîne) : nous devons passer un cap particulièrement remuant pour sortir de ce cercle vicieux inconfortable et infructueux que nous ont imposé Saturne/Vénus/Uranus qui ne voulaient rien lâcher. Ils vont nous laisser tranquille pour un moment (jusqu’à la lunaison du 25 octobre !).

Et puis Neptune revient dès la prochaine lunaison, alors encore un mois difficile et on pourra souffler après.

Bonne lunaison à tous,

Nathalie,

Le principe des chaînes planétaires :

Les chaînes planétaires proposent une interprétation du cycle lunaire du mois à partir d’un point de vue différent et inédit : elles s’appuient sur la hiérarchie et les relations qu’entretiennent les dix planètes prises en compte en fonction de leur position dans la chaîne. Elles visent à évoquer le climat du mois sous un autre angle, avec un autre point de vue. En ce sens, elles approfondissent l’interprétation du thème de la Nouvelle lune.

Domicile des planètes :

Les planètes en signes le 1er avril 2022 :

les valeurs des 10 planètes :

Le Soleil est disposé à « Etre authentique, rayonner »

La Lune est disposée à « Ressentir, imaginer, se souvenir »

Mercure est disposé à « Penser, communiquer»

Vénus est disposée à « Aimer et être aimé(e) »

Mars est disposé à « Agir, combattre »

Jupiter est disposé à « Occuper le champ social, explorer de nouveaux horizons »

Saturne est disposé à « Contrôler, structurer, se responsabiliser socialement »

Uranus est disposé à « Eveiller, réformer »

Neptune est disposé à « Fusionner, dissoudre toute barrière »

Pluton est disposé à « Transformer, changer d’état ».

Planète en réception mutuelle:

Se dit d’une planète maîtrisée par une autre planète dont elle est elle-même maîtresse. Les deux planètes s’échangent leurs maîtres. Elles se placent côte-à-côte en tête de chaîne. Configuration dynamique et/ou problématique suivant les planètes.

Planète transsaturnienne :

Planète située au-delà de Saturne dans le système solaire. On en compte trois: Uranus, Neptune, Pluton. Elles ont été découvertes aux XVIIIème, XIXème et XXème siècles. Très éloignées du Soleil, leur révolution sidérale est très lente : 84 ans pour Uranus, 164 ans pour Neptune et 247 ans pour Pluton. Leur influence s’étend sur une génération. Divinités considérées comme très dures. Elles ont une dimension collective.