Marilyn Monroe et Romy Schneider

LES STARISSIMES

MARILYN MONROE

Actrice, chanteuse

Née le 1er août 1926 (à 9h30)

à Los Angeles (Etats-Unis)

Thème astral de marilyn monroe

CHAÎNE PLANÉTAIRE​ DE MARILYN MONROE

La planète en bleu indique le maître d’ascendant et le R que la planète est rétrograde

ROMY SCHNEIDER

Actrice

Née le 23 septembre 1938 (à 22h05)

à Vienne (Autriche)

Thème astral de romy schneider

CHAÎNE PLANÉTAIRE​ DE ROMY SCHNEIDER

La planète en bleu indique le maître d’ascendant et le R que la planète est rétrograde

Marilyn Monroe et Romy Schneider : deux actrices qui brillent au firmament du Septième art de la seconde moitié du XXème siècle. Elles partagent cette reconnaissance avec beaucoup d’autres actrices, mais Marilyn Monroe et Romy Schneider ont marqué nos mémoires par leur destin tragique : elles quittent la vie jeunes, et de façon dramatique.

Douze années les séparent. Leur parcours personnel et professionnel est différent, mais toutes deux ont dû mener combat pour se défaire de l’étiquette qui leur collait à la peau dès leurs débuts : celle de la blonde écervelée pour Marilyn, celle de Sissi, impératrice d’Autriche, pour Romy.

Rosemarie Albach est d’origine allemande. Attirée un temps (court) par l’Amérique, elle n’y restera pas. Elle préférera une carrière française, pays où elle a élu domicile. Romy Schneider a incarné la femme française moderne des années soixante-dix. Elle était alors définitivement, et depuis longtemps, sortie de sa « période Sissi  ». Romy a quitté l’Allemagne, a quitté Sissi… Que cherchait-elle, ailleurs que dans ses racines ?

Norma Jean Baker est américaine, et n’est venue en Europe qu’à l’occasion du tournage du «  Prince et la danseuse  ». Un passage furtif donc. Elle a incarné mille personnages féminins, frais, pétillants, touchants, émouvants. Un vrai Stradivarius ! Avec en prime un sex-appeal du tonnerre de dieu ! Une carrière courte mais riche et dense, la propulse star internationale à laquelle les jeunes générations continuent de vouer une sorte de culte. Quels démons (intérieurs ? extérieurs ?) l’ont donc consumée ?

Astrologiquement, elles ont de remarquables points communs : leurs Luminaires (Soleil et lune) se trouvent dans des signes d’air, indiquant des natures communicatives, et sont par ailleurs maîtres d’Ascendant  (Soleil pour Marilyn dont l’Ascendant est en Lion, Lune pour Romy à l’Ascendant Cancer), ce qui donne beaucoup de reflet à la personnalité. Leur Mercure est en domicile, et si l’on poursuit, leur Vénus et leur Saturne respectifs sont régis par Mars (qui chez l’une et chez l’autre se place dans un axe Vierge/Poissons, opposés sur le zodiaque). Enfin, Jupiter se trouve en Verseau chez les deux actrices.

Cependant, leur chaîne planétaire, que nous allons interpréter ci-dessous, révèle  une manière bien différente de parcourir le chemin de la vie.

 

Du côté de Marilyn, une chaîne planétaire configurée en deux pôles indique une personnalité « à double facette ». Ces deux pôles sont déséquilibrés avec deux planètes contre cinq. En poursuivant  l’observation, nous constatons que la chaîne planétaire de Marilyn est peu profonde : deux niveaux de profondeur seulement, ce qui rend facilement accessible à la conscience toutes les dimensions de la personnalité de la native. Marilyn a une vue globale sur « qui elle est ».

 

Du côté de Romy, un profil beaucoup plus homogène se dessine : un pôle unique organise la chaîne.  Celle-ci présente quatre niveaux de profondeur (sur les sept possibles), ce qui rend l’accès aux planètes situées en fond de chaîne moins évident car plus les planètes sont situées profondément dans la chaîne, moins elles sont conscientisées. Or qui trouve-t-on en fond de chaîne ? Le Soleil et la Lune (et Jupiter). Elle ne sait pas spontanément qui elle est : elle doit le découvrir.

Autrement dit, les deux actrices ne s’incarnent pas de la même façon. Leur problématique est différente.

LE SOLEIL RAYONNANT DE MARILYN

Une personnalité à “double facette”

Le chemin emprunté par Marilyn pour s’incarner est basé sur deux points de départ différents : sa chaîne planétaire est scindée en deux pôles apparemment peu équilibrés. L’un se compose de deux planètes, l’autre de cinq. Quand elle est sur un pôle, elle ne peut recourir à l’énergie des planètes qui se trouvent sur l’autre pôle. Mercure (chez lui en Gémeaux) se place en tête de chaîne et pilote l’un des maillons. Il distribue son énergie au Soleil placé sous lui (le Soleil de Marilyn étant aussi en Gémeaux). Et c’est tout. Un pôle réduit à deux planètes.

Il fait face à un pôle de cinq planètes. Oui mais voilà, ce pôle de deux planètes pèse à lui tout seul aussi lourd que le pôle voisin . Pourquoi ? Parce qu’il inclut le Soleil, le maître du Soleil (Mercure), et le maître d’Ascendant (le Soleil lui-même). Et en prime, le Soleil et Mercure sont conjoints dans le thème. Il y a là une densité assez exceptionnelle, un condensé des éléments vitaux de l’actrice. C’est sur ce pôle qu’elle se sent exister. Etre elle-même, authentique.

Un pôle solaire mis en avant par Mercure.

Et comme le Soleil est en fond de chaîne, au deuxième niveau de profondeur, sa nature solaire lui est presqu’ immédiatement accessible. Mercure et le Soleil sont deux planètes  compatibles, qui se mettent en valeur l’une l’autre et c’est sur ce pôle que nous pouvons voir le sourire radieux de Marilyn. La face lumineuse. Quelle intensité quand elle est sur ce pôle ! Joie et explosion de lumière. 

Cet enchaînement Mercure/Soleil indique par ailleurs une magnifique capacité de communication, surtout en Gémeaux, mais aussi des aptitudes, des dispositions intellectuelles affirmées. Le Soleil de Marilyn Monroe est en très bonne position. Mais il est aussi coupé de Mars (l’action, qui pourrait l’épauler pour rayonner), de Vénus, de la Lune… etc. Il rayonne certes, mais ne peut s’appuyer que sur Mercure. Evidemment, ce pôle n’a rien à voir avec le pôle voisin. Son champ d’expansion est limité.

 

Le Soleil de Marilyn est maître d’Ascendant. Il se place sous Mercure : la facette rayonnante  de l’actrice

LE SOLEIL "LUNAIRE" DE ROMY : UN SOLEIL DE MINUIT

Un Soleil en fond de chaîne.

Le Soleil de Romy Schneider est plus loin dans sa chaîne : au quatrième et dernier niveau. Il est donc moins accessible à la conscience de la native. Elle doit aller le connecter pour s’accomplir, mais elle est alors obligée de passer par plusieurs étapes avant de comprendre qui elle est : un Soleil Balance, qui se reconnaît à partir du moment où il a connecté en amont Vénus sa maîtresse (placée au-dessus de lui dans la chaîne), quand Vénus elle-même a connecté Mars (au-dessus d’elle car Vénus est en Scorpion) qui lui-même a connecté Mercure (qui est chez lui en Vierge donc en tête de chaîne). Ça en fait du monde !

L’omniprésence de la Lune auprès du Soleil.

Chez Romy, le Soleil est constamment associé à la Lune (Balance) à la fois dans sa chaîne planétaire (les deux Luminaires sont en fond de chaîne et représentent conjointement l’objectif à atteindre) et dans son thème natal : Romy est née à la Nouvelle lune, d’où la conjonction entre le Soleil et la Lune au moment de sa naissance qui plus est dans sa Maison IV, secteur de nos origines. Romy a donc un vrai Soleil de minuit. Son éclat est teinté de lueurs particulières et suggère une palette d’émotions spectaculaires et splendides.

La Lune de Romy est forte : elle est maîtresse d’Ascendant. Marilyn Monroe, elle, a le Soleil pour maître d’Ascendant, un Soleil facilement accessible qui la rend rayonnante immédiatement. Romy par son Ascendant Cancer et une Lune Balance, est profondément féminine. Mais son Soleil étant conjoint à sa Lune, il colore son Ascendant d’une volonté, d’une autorité qui contrebalance le poids de la Lune. Les deux Luminaires sont en concurrence. Par ce Soleil et cette Lune en fond de chaîne, Romy doit donc comprendre qui elle est dans ses deux composantes solaires et lunaires.

L’accès au Soleil concurrencé par une autre voie : la position de Jupiter.

Mais ce n’est pas tout : Jupiter est aussi en fond de chaîne, au même niveau que le Soleil et la Lune, mais pas sur la même lignée ; lui est passé par Saturne, alors que le Soleil et la Lune sont passés par Vénus. Ils ont en commun Mars. Jupiter peut être considéré comme le cousin du Soleil et de la Lune de Romy (« ascendance » de Saturne), alors que ces derniers sont frères et sœurs (même « ascendance » de Vénus). Mars, au deuxième niveau, offre deux voies à la native.

L’une de ces voies est intime et personnelle, et l’amène vers qui elle est : sous Mars s’enchaînent uniquement des planètes personnelles et intimes (Vénus, Soleil, Lune). L’autre voie est d’ordre social, représentée par l’enchaînement Saturne/Jupiter, tous deux rétrogrades : Mars enjoint Romy de se « réaliser » socialement, c’est un objectif majeur, mais il semble que l’actrice ait eu du mal à mettre en œuvre ce parcours du fait de la rétrogradation des deux planètes. Elle comprend que le Soleil et la Lune prennent un autre chemin, elle est donc plus réticente à réaliser aussi ce parcours social, même si elle est tenue de le suivre concommitamment avec l’aspect plus personnel.

Mars impérieux.

La position de Mars est impérieuse pourtant : c’est une « planète-choix » c’est-à-dire qu’il distribue les cartes à un moment précis, ici au deuxième niveau donc en toute conscience. Vénus et Saturne sont mandatés par Mars pour accomplir le destin de Mercure en tête de chaîne. Et Mars donne une grande impulsion à cette incarnation en deux voies que la native doit effectuer conjointement mais aussi distinctement : elle ne mélange pas les deux pans de sa vie (le privé/le public) mais ceux-ci sont liés par l’injonction martienne au-dessus d’eux.

Le Soleil de Romy Schneider : concurrencé par la Lune et par Jupiter

Planète rétrograde :

La planète se déplace dans le sens inverse du Soleil. Toutes les planètes ont un temps de rétrogradation, sauf les deux luminaires (Soleil et Lune). L’action d’une planète rétrograde se manifeste davantage dans le champ intérieur que dans le champ extérieur. La rétrogradation d’une ou de plusieurs planètes dans une chaîne planétaire indique une problématique personnelle autour des valeurs de la ou des planètes concernée(s).

Planète en refuge :

Aucune planète n’est en refuge (“sans descendance” c’est-à-dire sans planète sous elle alors que la chaîne continue à descendre à partir d’autres planètes) et aucune planète n’est isolée (seule sur un pôle).

Les deux natives peuvent ainsi utiliser pleinement l’énergie de toutes leurs planètes, sans qu’aucune soit mise de côté.

 

Marilyn, une femme soumise aux diktats de son temps.

L’autre pôle de Marilyn : la “dark face” de l’actrice.

Du côté de Marilyn, les planètes sociales se trouvent sur son « autre » pôle constitué de cinq planètes. La tête de chaîne est représentée par une boucle mêlant l’énergie de trois planètes qui fonctionnent obligatoirement ensemble : Saturne/Jupiter/Mars. Alors bien sûr, ce n’est pas sur ce pôle que l’on trouve la Marilyn espiègle, gaie et rayonnante !

L’actrice s’incarne ici par un schéma social assez dur, qui apparaît davantage comme un terrain de combat où chacun doit se faire sa place : Mars est présent dans la boucle, et c’est lui qui permet à Marilyn de se faire cette place. On lutte, dans cette boucle, et sans merci. Marilyn doit participer au combat, elle n’a pas le choix. Saturne rétrograde manifeste la difficulté que l’actrice a dû éprouver à intégrer ces codes sociaux auxquels elle ne peut cependant déroger : la boucle est en tête de chaîne, c’est son bagage de départ pour s’incarner.

Alors que pour Romy Schneider, c’est un chemin qui se dessine en parallèle à une autre voie, un chemin qu’elle doit parcourir certes, mais elle distingue clairement les objectifs sociaux des objectifs personnels et intimes. Pour Marilyn, le Soleil étant coupé de ce pôle social, elle ne peut y trouver aucun réconfort, aucune satisfaction, et peut-être même aucun sens.

Les planètes féminines “sous tutelle”.

Situation encore plus dure pour Marilyn : ses deux planètes féminines, Vénus et la Lune, sont situées sur ce pôle social, et franchement, sous la coupe respectivement de Mars et de Saturne rétrograde, on ne peut pas dire que ce soit l’épanouissement ! La Lune de Marilyn, qui la représente en tant que femme, apparaît comme « lessivée » par le mécanisme de la boucle qui la domine. L’actrice a dû se plier aux codes et conventions patriarcales de son époque, qu’elle a du mal à intégrer (Saturne rétrograde). C’est en tout cas ainsi que Marilyn perçoit le monde.

Et quand on lorgne du côté de sa Vénus, elle est soumise à une planète masculine qui n’a rien de doux : Mars, dieu de la guerre. Sa vie amoureuse, sentimentale, est vécue avec une certaine brutalité. Rien de charmant, de réconfortant. Au vu de la position de ses deux planètes féminines, Marilyn a dû peu goûter aux joies de l’amour, de l’amour épanouissant, qui nous construit, nous sécurise. Mais la Lune et Vénus étant en fond de chaîne, c’est vers cette perception-là de la femme qu’elle est, qu’elle doit aller pour s’accomplir .

 

Le pôle le moins épanouissant pour Marilyn : planètes sociales et planètes féminines ne valorisent pas la femme qu’elle est.

Boucle de trois planètes :

Trois planètes s’organisent en une boucle et partagent la tête de chaîne. Elles pilotent ensemble le chemin d’incarnation. La qualité de la circulation de l’énergie entre les trois membres de la boucle dépend des planètes qui la composent : sont-elles compatibles ? Ont-elles un projet commun ? Sont-elles en marche directe ou rétrograde ?

 

ROMY : L'ÉTERNELLE DUALITÉ SOLEIL/LUNE

Une approche très personnelle.

Et Romy ? La conception qu’elle a de l’amour, de la vie, de la société, est moins tranchée : sa chaîne planétaire, uniforme, homogène, laisse à Mars deux possibilités, nous l’avons vu. Concernant le domaine sentimental, Mars est au- dessus de Vénus, comme chez Marilyn. Alors c’est sûr qu’il y a de la passion dans l’air et que l’attrait physique détermine l’engagement sentimental. Mais contrairement à Marilyn, Vénus n’est pas un objectif à atteindre (elle n’est pas en fond de chaîne) mais un moyen pour atteindre l’objectif : le Soleil et la Lune. Ces relations amoureuses marquées du sceau de la passion sont destinées à la conduire vers elle-même dans sa double constituante masculine/féminine (Soleil et Lune). C’est alors qu’elle se reconnaît. Commencer une vie propre à elle-même représente le sens de son accomplissement.

Absence de hiérarchie entre le féminin et le masculin.

Mais il est certain qu’elle ne distingue pas la part masculine et la part féminine qui sont en elle, il n’y a pas de hiérarchie entre le Soleil et la Lune de Romy, côte-à-côte en fond de chaîne. Rappelons que la Nouvelle lune est une énergie solaire, il s’agit d’un moment de confusion entre les deux Luminaires, au profit du Soleil (contrairement à la Pleine lune). Or la Lune de Romy, maîtresse d’Ascendant, s’affirme clairement dans cette configuration, évoquant la dualité entre féminin/masculin, entre image du père et image de la mère. La place de la mère semble être en concurrence avec la place du père…

La situation est très différente pour Marilyn : on a beaucoup parlé de l’image idéalisée que l’actrice avait de la figure paternelle. On peut cautionner cette vision, car le Soleil, symbole du père en astrologie, est en bonne position dans sa chaîne : rayonnant et distinct du reste de la chaîne, coupé du versant social qu’il pourrait représenter. Il est donc agréable pour elle de se représenter l’image paternelle sous cet angle idéalisé, solaire.  Alors que l’image de la mère (la Lune en astrologie), est chez elle bien négative (Lune sous Saturne rétrograde) et entièrement baigné du champ social .

Mars au-dessus de Vénus témoigne de l’intensité dans la relation amoureuse chez Romy Schneider, mais Vénus n’est qu’un moyen pour atteindre le Soleil et Lune en fond de chaîne 

Planète transsaturnienne :

Planète située au-delà de Saturne dans le système solaire. On en compte trois : Uranus, Neptune, Pluton. Elles ont été découvertes aux XVIIIème, XIXème et XXème siècles. Très éloignées du Soleil, leur révolution sidérale est très lente: 84 ans pour Uranus, 164 ans pour Neptune et 247 ans pour Pluton. Leur influence s’étend sur une génération. Divinités considérées comme très dures. Elles ont une dimension collective.

 

DEUX PERSONNALITÉS MERCURIENNES

Mercure Gémeaux pour Marilyn. Bavarde, curieuse et dispersée. Mercure Vierge pour Romy. Prudente, analytique, théorique. Mercure est en tête de chaîne chez les deux actrices : pilote unique pour Romy, pilote d’un maillon de la chaîne pour Marilyn. Donc des femmes de « tête », qui pensent, qui discernent, qui réfléchissent en mettant à distance l’émotion.

Un Mercure soutenu par Mars et Neptune pour Romy.

Mercure, Neptune et Mars sont conjoints en Vierge dans le thème de Romy. Mercure, pilote de la chaîne planétaire, se teinte des valeurs de ces deux planètes. L’actrice s’engage avec ce bagage de départ dans son parcours d’incarnation. Ne pourrait-on voir dans cette association un penchant pour le militantisme ? Mars et Neptune conjoints, c’est souvent le bras armé au service d’un idéal. Associés à Mercure qui véhicule la pensée, la parole, les trois voisins semblent porter un idéal et engager la native sur un chemin de vie mu par cette configuration.

On sait que Romy Schneider a, à sa manière, porter des combats pour elle-même, personnellement : se défaire de l’image de Sissi, mettre de la distance avec sa mère. Elle avait des choses à dire. Avec la présence de Neptune (maître de l’infiniment grand) conjoint à Mercure dans le thème, son message dépasse l’aspect personnel pour entrer dans l’universel. Le passé de l’Allemagne nazie semble être aussi une préoccupation. De la même façon, elle signa l’équivalent allemand du Manifeste des 343, contribuant à la libération du corps des femmes. Avec Neptune, il y a vraiment cette dimension de sacré, d’idéal et d’universel.

Un Mercure soutenu par Le Soleil, exclusivement au service de Marilyn.

Chez Marilyn Monroe, rien de tel : Mercure en tête de chaîne n’a pas de velléités de combats pour le monde. Non, la conjonction de Mercure et du Soleil la centre sur elle-même, pour mieux la faire rayonner. Cette conjonction apparaît un peu comme un miroir égotique pour l’actrice. Le reste se passe sur l’autre morceau de sa chaîne. Cette conjonction Mercure/Soleil, dominante chez Marilyn, ne l’ouvre pas au monde, et ce couple de planètes, isolé, est certes intensément vécu par la native, mais ne lui permet pas une expansion par exemple sociale. Il tend plutôt à l’enfermer sur elle-même.

 Chaîne planétaire de Romy Schneider : Mercure en tête de chaîne est accompagné de Neptune et de Mars qui lui sont conjoints

 Chaîne planétaire de Marilyn Monroe : Mercure en tête de chaîne est accompagné du Soleil qui lui est conjoint

POUR CONCLURE CE PETIT PORTRAIT CROISÉ…

Voilà deux portraits de femmes aux quêtes différentes. Marilyn Monroe est contrainte de vivre “en 2D”, puisque sa chaîne planétaire est séparée en deux points de vue : l’un est personnel, elle n ‘a besoin de personne pour lui expliquer qui elle est. L’autre représente un champ social, culturel, qu’elle est obligée de pratiquer dès lors qu’elle n’est plus connectée à elle-même. C’est un monde de contraintes, de codes sociaux, dans lequel elle plonge vaillamment mais sans récompense ou valorisation aucune. Elle doit jongler avec ces deux orientations, sans pouvoir les réunir, les harmoniser. Trop rayonnante sur un pôle, trop soumise sur l’autre. Le contraste est douloureux à vivre.

Romy Schneider aborde le parcours (on pourrait presque dire « le prend à l’abordage ») avec de solides envies de se battre : la faute à ce Neptune/Mars conjoints à Mercure en tête de chaîne. Mais se battre pour qui ? Pour elle, d’abord. Pour quoi ? Pour des causes personnelles qui touchent à l’universel, obligatoirement (Neptune). Elle a parfois, en tant qu’actrice, une rage qui déborde, mais qui évoque assez bien ce côté militant, pasionaria qui l’anime. Où cette quête la mène-t-elle ? A elle-même, ou plutôt à une confrontation avec elle-même, les deux Luminaires Soleil et Lune restant imbriqués et indissociables en fond de chaîne, sans possibilité de dissociation à terme. Elle doit vivre ce qu’elle est de façon innée (Lune) autant que ce qu’elle est de façon choisie et conscientisée (Soleil). Sans pouvoir dissocier son Soleil et sa Lune, son présent et son passé, l’image du père et celle de la mère. Elle sait juste, et c’est déjà beaucoup, qu’il y a pour elle une vie personnelle et une vie professionnelle, sociale, distinctes.

Les deux actrices ont incarné de nombreuses figures de femmes, diverses et variées, avec un talent sûr, donnant à chacune de ces figures la plus belle part d’elle-même : celle de l’authenticité. La reconnaissance d’elles-mêmes en tant qu’être unique, en tant qu’héroïne de leur propre histoire,  a dû être plus compliquée à trouver…