Nouvelle lune du 4 décembre 2021

Heure : 7h44 TU | Degré : 12°22 du Sagittaire

un face-à-face Éprouvant : accepter d'engager les transformations ou privilégier notre bien-etre

Quel équilibre dans la chaîne planétaire du mois ! Et quel contraste dans le même temps entre les voies proposées. Les énergies se positionnent et s’ordonnent ce mois-ci les unes par rapport aux autres dans un schéma de confrontation entre deux points de vue, ce qui cristallise les tensions.  La précédente lunaison a été remuante, déstabilisante et déséquilibrée. Celle-ci s’annonce plus « carrée » : les forces en présence se font face sans que l’une ou l’autre ne l’emporte. Disons que les forces violentes représentées par l’enchaînement Saturne/Pluton/Mars d’un côté, sont contrecarrées par des forces beaucoup plus chaleureuses et humaines : celles de l’enchaînement Uranus rétrograde/Jupiter/Soleil-Lune-Mercure. La dernière lunaison de 2021 s’annonce éprouvante.

Thème de la Nouvelle lune du 4 décembre

Chaîne planétaire de la Nouvelle lune

Le R indique que la planète est rétrograde

Comment se présente la configuration de la chaîne planétaire du mois de décembre ?

  • Trois niveaux de profondeur seulement. On saura tout, on comprendra tout !
  • Une boucle de trois planètes compose la tête de chaîne. Il nous faut à nouveau composer avec des énergies différentes mais interactives.
  • Un parfait alignement en fond de chaîne  détermine un double chemin d’incarnation pour la lunaison.
  • Neptune, seul… mais en marche directe !

Vénus/Saturne/Uranus : une tête de chaîne qui s’installe pour longtemps.

Les trois planètes appartiennent à un dispositif récurrent sur toute l’année (voir Les Cahiers astrologiques : L’année 2021 en douze Nouvelles lunes, qui analysent ce dispositif et sa portée). Ainsi Vénus maîtrise Uranus, qui maîtrise Saturne… qui maîtrise Pluton ! Ce dernier n’est pas membre de la boucle (il l’a été pour la lunaison d’octobre). Le trio de tête va se maintenir plusieurs lunaisons durant.

Ce trio n’est pas bien assorti : Vénus est une planète personnelle et intime qui nous renvoie à nous-mêmes quant à nos valeurs. Saturne est une planète sociale qui nous confronte aux autres en termes de responsabilité. Uranus est une planète collective que nous ne pouvons maîtriser et qui agit par à coup . Le contraire de Vénus (qui apprécie le calme et l’harmonie) et de Saturne (qui travaille dans le temps long).

Elles n’en sont pas moins collaboratrices pour longtemps (environ trois ans), et ce mois-ci, la hiérarchie entre elles est effacée au profit d’un réel équilibre. Même Vénus, qui ne propose pas de chemin (aucune planète ne se place sous elle à l’exception d’Uranus qui en fait se place au même niveau qu’elle c’est-à-dire le premier) trouve son compte dans cette organisation en trio. Elle fait passer ses valeurs de besoin d’harmonie, de conciliation plutôt que de rapport de force, à l’ensemble de la lunaison grâce à sa position en tête de chaîne, donc de (co)pilote.

Ce sont Saturne et Uranus qui ouvrent deux voies parallèles très différentes pour que la Nouvelle lune s’accomplisse.

Saturne versus Uranus : leur programme respectif.

Deux programmes très différents nous attendent : Saturne en pleine forme présente les hyper difficultés de la situation actuelle, alors qu’Uranus moins actif défend une voie autrement plus chaleureuse.

Saturne : la version  « hard » du programme.

Oui Saturne est en forme ce mois-ci : en marche directe, il sait ce qu’il veut et comment agir. Il est copilote de la chaîne, il dirige donc lui aussi l’incarnation de la Nouvelle lune. Même s’il reste sous la tutelle d’Uranus, celui-ci a moins de prise sur lui à l’occasion de cette lunaison : les deux planètes sont côte-à-côte, non l’une sur l’autre.

Et cela laisse de l’espace à Saturne qui poursuit le chemin des transformations profondes. C’est la voie du pouvoir, des structures de toutes sortes (le tout étant représenté par Saturne) qui sont appelés à se métamorphoser en profondeur dans ce programme de réformes lancé depuis le début de l’année. Et il va s’imposer par la force : Mars est en fond de chaîne, c’est ce bras armé que Saturne doit atteindre. Brrr… pas très réjouissant comme programme !

Uranus : la version « soft » du programme.

Uranus voit les choses différemment. Il propose une version destinée à tempérer le climat astral. Oui, ça peut lui arriver ! En fait, sa position dans la chaîne le place en modérateur. Toujours rétrograde (jusqu’en janvier), il n’a pas vocation ce mois-ci à jeter de l’huile sur le feu quant aux situations qui se présenteront. Il ne dispose ni de l’appui de Mars ni d’une marche directe, il ne déclenchera donc pas une révolution ce mois-ci ! Non, il engage un cheminement plus collectif et humain par l’intermédiaire de Jupiter qui, placé sous lui, lui assure un avenir. Cette configuration réchauffe l’ambiance générale. le Soleil, la Lune (soit la Nouvelle lune) et Mercure, planètes personnelles et ô combien intimes, sont son objectif en fond de chaîne. Plutôt réjouissant.

Les enjeux de la Nouvelle lune de décembre.

Deux chemins bien différents donc… Evidemment nous préfèrerions choisir le plus chaleureux et le plus optimiste, mais nous serons obligés de vivre en parallèle les affres des réalités et des injonctions de la proposition saturnienne. Impossible d’y échapper : tout se joue sur le même pôle. Il y aura donc comme deux camps indissociables mais non-conciliables, chacun campant sur ses positions. Pas facile pour aucun des partis pris ! Et nous vivrons ces deux positions sur tous les plans : intime et personnel, social et collectif. Il y a de la tension dans l’air…

Mais aucun camp ne dominera l’autre, c’est la meilleure nouvelle de la lunaison. Car si nous ne sommes pas enclins à vivre et à nous emparer de ce processus de réformes, Saturne & cie devront agir sans notre consentement. Or celui-ci comptera tout autant que le leur ! La joute verbale peut s’inviter dans ce tableau du mois, avec Mercure en fond de chaîne, aux côtés de la Nouvelle lune (conjonction Soleil-Lune). Seulement voilà : face à lui se trouve Mars, chargé de mission par Saturne et Pluton, qui lui enjoignent de recourir à une action musclée si besoin. Après Saturne versus Uranus en tête de chaîne, on pourrait bien retrouver Mars versus Mercure en fond de chaîne…

BILAN

Une lunaison très inconfortable nous attend : inconfort dû à une tête de chaîne disparate du fait de la dimension fortement contrastée des planètes qui la composent (de l’intime à l’univers). Inconfort aussi du fait d’un double chemin marquant le désaccord entre nous (Soleil et Lune) et des forces plus puissantes que nous (Saturne et Pluton). Quant à Neptune, il observe cela de loin, mais il observe : il est sorti de sa période de rétrogradation et veut s’activer. Il est coincé ce mois-ci, il est isolé. Ça change dès le mois de janvier !

En route donc pour 2022  !

Excellentes fêtes de fin d’année à tous.

Rendez-vous pour la première lunaison de 2022 : le 2 janvier.

Les valeurs des dix planètes :

Le Soleil est disposé à « Etre authentique, rayonner »
La Lune est disposée à « Ressentir, imaginer, se souvenir »
Mercure est disposé à « Penser, communiquer »
Vénus est disposée à « Aimer et être aimé(e)»
Mars est disposé à « Agir, combattre »
Jupiter est disposé à « Occuper le champ social, explorer de nouveaux horizons »
Saturne est disposé à « Contrôler, structurer, se responsabiliser socialement»
Uranus est disposé à « Eveiller, réformer»
Neptune est disposé à « Fusionner, dissoudre toute barrière »
Pluton est disposé à « Transformer, changer d’état »

Domicile des planètes :

Les dix planètes en signes le 4 décembre 2021 :

Le principe des chaînes planétaires :

Les chaînes planétaires proposent une interprétation du cycle lunaire du mois à partir d’un point de vue différent et inédit : elles s’appuient sur la hiérarchie et les relations qu’entretiennent les dix planètes prises en compte en fonction de leur position dans la chaîne. Elles visent à évoquer le climat du mois sous un autre angle, avec un autre point de vue. En ce sens, elles approfondissent l’interprétation du thème de la Nouvelle lune.

Planète rétrograde :

La planète se déplace dans le sens inverse du Soleil. Toutes les planètes ont un temps de rétrogradation, sauf les deux luminaires (Soleil et Lune). L’action d’une planète rétrograde se manifeste davantage dans le champ intérieur que dans le champ extérieur. C’est un moment de bilan pour la planète. Le retour à une marche directe lui permet de réajuster ses choix. 

Planète isolée :

Planète en domicile, qui ne maîtrise aucune autre planète dans la chaîne planétaire. Aucune planète ne se place sous elle. Elle est seule dans son signe. Elle se place en tête de chaîne, son énergie est immédiatement disponible mais ne peut être utilisée librement puisqu’ elle n’est pas en contact avec les autres planètes de la chaîne. 

Planète transsaturnienne :

Planète située au-delà de Saturne dans le système solaire. On en compte trois: Uranus, Neptune, Pluton. Elles ont été découvertes aux XVIIIème, XIXème et XXème siècles. Très éloignées du Soleil, leur révolution sidérale est très lente: 84 ans pour Uranus, 164 ans pour Neptune et 247 ans pour Pluton. Leur influence s’étend sur une génération. Divinités considérées comme très dures. Elles ont une dimension collective.

 

Boucle de trois planètes :

Située en tête de chaîne, une boucle de trois planètes implique la collaboration  de trois énergies différentes. Leur intégration et leur bonne entente dépend de la compatibilité des planètes prises dans la boucle.