Nouvelle lune du 25 octobre 2022

Heure : 10h49 T.U. | Degré : 2° du signe du Scorpion

Retour à nos tourments récurrents

Nous voilà repris dans la tourmente ! Après la lunaison bougonne du mois dernier (« mal lunée » avec un Mercure qui n’avait pas envie de dialoguer), retour aux tourments récurrents qui empoisonnent le climat depuis 2021 (tout de même !). En effet, une belle boucle de quatre planètes configure l’engagement de la Nouvelle lune du mois à venir. Cela signifie que différentes dimensions du plan astral en cours vont se trouver dans l’obligation de fonctionner ensemble. Or, ces dimensions ne sont pas compatibles, elles s’affrontent et se défient dans ce circuit, sans parvenir à trouver un accord de consensus. Et ça fait deux ans que ça dure ! Encore une poignée de lunaisons et exit cette configuration, exit cette situation inextricable. Ça redémarre un peu sec quand même, avec trois planètes en marche rétrograde seulement (contre six à la lunaison précédente).

Thème de la Nouvelle lune du 25 octobre 2022

Chaîne planétaire de la Nouvelle lune

Configuration de la chaîne planétaire de la Nouvelle lune :

Comment se présentent les forces en présence à l’occasion de cette Nouvelle lune ? Deux pôles organisent son incarnation :

  • Un pôle de neuf planètes, présentant en amont une boucle de quatre planètes, s’enfonçant à quatre niveaux de profondeur

  • Un pôle constitué d’une planète isolée : Neptune, rétrograde.

Le retour des conflits sans solution.

La boucle en question :

Une boucle de quatre planètes constitue la tête de chaîne de la Nouvelle lune. On y trouve Vénus, Uranus, Saturne et Pluton, autrement dit le quatuor qui empoisonne le rythme astral depuis début 2021. Pluton et Saturne sont revenus à une marche directe : ils vont se faire entendre. Seul Uranus reste rétrograde, ce qui va calmer un peu le jeu. Vénus, seule planète personnelle et intime du quatuor, est prise dans cet imbroglio où chacun se renvoie la balle.

Rivalités sans issue :

Rien ne peut avancer dans une telle configuration. On le sait, on l’expérimente depuis deux ans. Les planètes du quatuor, déjà difficiles à vivre lorsqu’elles s’enchaînent « naturellement » les unes sous les autres en fonction de l’ordre établi (1. Vénus, 2. Uranus, 3. Saturne, 4. Pluton), sont IMPOSSIBLES à vivre quand elles se disputent ainsi la tête de chaîne. Pluton, qui ordinairement termine l’enchaînement, enjoint à Vénus de recommencer la lutte, cercle sans fin. Et nous en souffrons beaucoup, parce que Vénus, planète personnelle et intime, qui trouve un écho immédiat en nous, est contrainte de répondre présente dans le processus. Aïe aïe aïe !

Saturne montre (un peu) les crocs :

Saturne représente les structures établies. Il est pris à partie par Uranus et par Pluton et bataille pour garantir lesdites structures. Il a du mal à contenir la poussée des planètes transsaturniennes que sont Pluton et Uranus, mais il s’y attelle et ne cède sur rien. D’où conflit. D’où tensions. Et comme il dépend directement d’Uranus rétrograde, il est moins en difficulté. Il n’est pas pris en sandwich entre Uranus et Pluton, sommé d’exploser/imploser sur lui-même : la boucle de quatre planètes les met toutes à égalité de niveau : le premier. Et Saturne aime être le premier. Il défendra sa place.

Des angoisses du côté des deux Luminaires :

Vénus n’est pas en position  satisfaisante, emportée dans un processus qui la bouscule et la malmène en tête de chaîne. Et bien le Soleil et la Lune (la Nouvelle lune), qui nous représentent prioritairement dans la chaîne, souffrent d’une même position inconfortable  : ils prennent place sous Pluton, ce qui en soi est déjà le gage d’une lunaison qui se ne placera pas sous le signe de la joie, de l’enthousiasme, du sentiment de sécurité, mais plutôt de l’angoisse. De plus, les deux Luminaires sont en refuge, c’est-à-dire qu’aucune planète ne se place sous eux alors qu’en face, la chaîne continue à descendre. En plus de l’angoisse, la frustration. Bref, ne tablons sur aucune satisfaction personnelle ce mois-ci…

La voie de sortie : Vénus.

Pluton n’a rien à offrir de constructif ce mois-ci. Vénus si. Elle a un avenir : sous elle se place Mercure, planète personnelle et intime comme elle, qui ne demande qu’à se mettre en action pour coacher l’actif Mars qui se place sous lui : les mots, les échanges, vont servir de vecteur entre les concurrents du haut de la chaîne, et l’objectif de l’incarnation de la lunaison : atteindre le champ social, avec Jupiter en fond de chaîne.

Le terrain social non investi :

Jupiter en fond de chaîne est rétrograde : il n’a pas vocation à déverser dans le champ social les revendications d’un duo Mercure/Mars très actif placé au-dessus de lui. Une expansion limitée donc (endiguée ?), parce que le champ social n’est pas prêt à contribuer au climat batailleur : il est en période de bilan personnel.

Neptune, seul et rétrograde.

Pour la cinquième lunaison consécutive, Neptune est en réclusion quasi complète. Il ne dit rien, on l’oublie presque. Il n’est pas vraiment présent sur la scène astrale, en tout cas il n’y joue aucun rôle. Ne nous en désolons pas trop : il revient dès la lunaison suivante, au mieux de sa forme !

BILAN : Les forces en présence se contrarient. Personne n’est satisfait personnellement, socialement, collectivement. Une lunaison de rapport de force, absolument pas constructive, qui soumet l’ensemble des planètes engagées à une tension épouvantable. Il n’y aura pas d’explosion cependant, car Uranus en tête de chaîne est rétrograde et donc peu disposé à activer ses foudres dans le quatuor. De même, Jupiter en fond de chaîne est aussi rétrograde, donc l’écho de la discorde ne portera pas dans le champ social.

Mon conseil : Il faut tenir la pression, car la lunaison suivante voit Neptune s’interposer et remettre à niveau tout le monde (enfin, à peu près !). Mais franchement, ces temps astraux sont durs. Et puis 2023 arrive, avec son lot de changements vivifiants !

Pour en savoir plus sur L’année 2023 en douze Nouvelles lunes, rendez-vous sur la page du site consacrée aux Nouvelles lunes en cliquant sur ce lien : Nouvelles lunes et chaînes planétaires – Ciel et toiles (ciel-et-toiles.fr)

Bonne lunaison,

Nathalie,

Le principe des chaînes planétaires :

Les chaînes planétaires proposent une interprétation du cycle lunaire du mois à partir d’un point de vue différent et inédit : elles s’appuient sur la hiérarchie et les relations qu’entretiennent les dix planètes prises en compte en fonction de leur position dans la chaîne. Elles visent à évoquer le climat du mois sous un autre angle, avec un autre point de vue. En ce sens, elles approfondissent l’interprétation du thème de la Nouvelle lune.

Domicile des planètes :

Les planètes en signes le 25 octobre 2022 :

Planète transsaturnienne :

Planète située au-delà de Saturne dans le système solaire. On en compte trois: Uranus, Neptune, Pluton. Elles ont été découvertes aux XVIIIème, XIXème et XXème siècles. Très éloignées du Soleil, leur révolution sidérale est très lente: 84 ans pour Uranus, 164 ans pour Neptune et 247 ans pour Pluton. Leur influence s’étend sur une génération. Divinités considérées comme très dures. Elles ont une dimension collective.

Boucle de quatre planètes :

La tête de chaîne est composée de quatre planètes qui copilotent l’incarnation de la lunaison.          L’ énergie des planètes circule avec force mais peine à trouver une direction sûre. Les contradictions s’accentuent suivant la compatibilité des planètes composant la boucle.   

Planète en refuge :

Planète située sous une autre planète qui la maîtrise. La planète en refuge n’a pas de planète placée sous elle alors que la chaîne continue à descendre à partir d’une autre planète. Cette position n’invite pas la planète à participer spontanément à l’incarnation.

Planète rétrograde :

La planète se déplace dans le sens inverse du Soleil. Toutes les planètes ont un temps de rétrogradation, sauf les deux luminaires (Soleil et Lune). L’action d’une planète rétrograde se manifeste davantage dans le champ intérieur que dans le champ extérieur. C’est un moment de bilan pour la planète. Le retour à une marche directe lui permet de réajuster ses choix.

Planète isolée :

Planète en domicile, qui ne maîtrise aucune autre planète dans la chaîne planétaire. Aucune planète ne se place sous elle. Elle est seule dans son signe. Elle se place en tête de chaîne, son énergie est immédiatement disponible mais ne peut être utilisée librement puisqu’ elle n’est pas en contact avec les autres planètes de la chaîne.