Nouvelle lune du 6 octobre 2021

Heure : 11h07 TU | Degré : 13°25' du signe de la Balance

Changement de rythme et d'énergie... les projets de vénus contrariés !

Ça y est , on a changé de période. Au revoir bel été qui nous a offert une longue plage de bien-être. L’automne débute et avec lui arrivent les complications et un rythme différent. Nous avons vu que la lunaison de septembre annonçait ce changement de rythme. Avec celle d’octobre, on passe un cap : le rythme change et les astres sont divisés sur les choix à faire. Si Vénus veut nous préserver et nous protéger, d’autres planètes du zodiaque veulent faire partie du peloton de tête sans pour autant commencer à bouger les lignes. Bref, personne n’est d’accord sur rien mais on ne s’affronte pas, on équilibre plutôt les forces en présence.

Thème de la nouvelle lune du 6 octobre

Chaîne planétaire de la Nouvelle lune

Le R inscrit à côté d’une planète indique que celle-ci est rétrograde

Configuration de la chaîne planétaire de cette lunaison :

Observons la chaîne planétaire :

  • Une chaîne planétaire très courte : deux niveaux de profondeur seulement. Tout est accessible à la conscience facilement. Une forme d’équilibre s’en dégage.
  • Une boucle de quatre planètes pour piloter la lunaison : Vénus, Uranus, Saturne, Pluton. Beaucoup  de monde en perspective, tous interdépendants
  • Une planète isolée : Neptune. Inoffensive a priori.
  • Six planètes sur dix rétrogrades : non, décidément, ça ne décolle pas !

Pauvre Vénus , pourrait-on dire. La voilà bien malmenée dans cette boucle, face à trois ténors du zodiaque. Si hier elle était au-dessus de tout ces puissants, ils se placent désormais au même niveau qu’elle : en tête de chaîne, donc en position de pilote. Mais Vénus conserve quelques atouts pour amortir une lunaison à la hiérarchie bouleversée.

Vénus, notre alliée du mois.

La belle et douce Vénus nous apporte soutien et consolation pour amorcer la lunaison. En effet, malgré ses puissants acolytes de la boucle, elle a des cartes non négligeables dans son jeu.

Vénus en tête de chaîne : elle impulse l’incarnation de la lunaison.

En tant que membre à part entière de la tête de chaîne, Vénus imprime son sceau : il faudra compter avec elle ! Même si elle est malmenée par la force de ses partenaires, elle a un atout de poids : collée par conjonction au Noeud lunaire Sud, elle prend place dans la boucle sans se poser de questions. Elle profite du bénéfice engrangé ces derniers mois, au cours desquels elle a tant bien que mal fait en sorte que son besoin de réforme avance.

Vénus en marche directe : c’est la seule dans ce cas, donc elle est plus active.

Vénus au cours des dernières lunaisons a vu se mettre en retrait des astres puissants situés sous elle : Saturne, Pluton, puis Jupiter et enfin Uranus. Tous entraient progressivement en phase de rétrogradation, d’où leur manque d’enthousiasme pour s’activer dans les affaires du monde. Vénus a dû «  faire avec  ». Pour cette lunaison, la rétrogradation de ces mêmes astres est un atout : comme elle partage «  le pouvoir  » avec ces planètes dans la boucle de départ, elle seule est en marche directe et donc en mesure de s’affirmer.

Vénus maîtrise nos planètes personnelles et intimes, dont la Nouvelle lune : on se sent parfaitement inclus dans l’incarnation de la lunaison.

De la même manière, c’est Vénus qui remporte le plus de «  trophées  » en terme d’objectifs à atteindre : quatre au total (le record de l’année). Sous elle se placent en effet la Nouvelle lune (conjonction Soleil/Lune), Mercure et Mars. Nos planètes personnelles et intimes ainsi protégées par Vénus trouvent une place de choix : au deuxième et dernier niveau, donc facilement accessibles . On se sentira prêts, compris et pris en compte. Mars étant certes une planète intermédiaire entre nos planètes intimes et nos planètes sociales (Jupiter et Saturne), il nous apportera du peps, de la combativité. Mercure rétrograde est au même niveau également : on a moins envie de s’exprimer et on ne bloquera pas l’action de Mars par des réflexions «  pour ou contre  ».

Un rythme contrarié.

Une boucle de quatre planètes : des complications à venir.

Vénus est accompagnée en tête de chaîne de trois autres partenaires. La boucle de départ compte donc quatre planètes pour cette lunaison. Et au sommet, il faut composer ensemble. Chacune des planètes délivre son énergie à une autre dans un système fermé. L’énergie circule avec beaucoup de force dans une boucle qui contient l’énergie conjuguée de plusieurs planètes, ici quatre. Ce n’est pas évident . Tout se complexifie en tête de chaîne. Trois astres hier au service de Vénus ont remonté les échelons de la chaîne planétaire pour redéfinir les objectifs à atteindre et «  recadrer  » Vénus.

De plus, les quatre astres concernés ne sont pas assortis en terme d’énergie : la tendre Vénus n’a rien à voir avec Saturne, Uranus ou Pluton. Ces trois derniers étaient jusque là au service de Vénus dans les chaînes planétaires depuis plusieurs mois pour mener à bien les réformes demandées par celle-ci. Aujourd’hui en tête de chaîne, rétrogrades de surcroît, ces astres semblent vouloir freiner, contrecarrer, rediscuter les projets de Vénus en interférant dans la boucle. Ils lui rendent la vie dure, ils l’effraient par leur dureté, leur côté implacable. Pluton, Saturne, Uranus impriment à Vénus leur choix : «  On n’est pas d’accord pour agir maintenant et comme tu le souhaites  ».

La rétrogradation des trois ténors : Pluton, Uranus, Saturne. Un tempo freiné.

Les trois astres rétrogradent. Cette rétrogradation, actée depuis six lunaisons pour certains d’entre eux, ne leur permet pas de donner l’impulsion et la force qu’ils voudraient à leur énergie. En fait, ils ne sont pas partisans d’un changement de cap pour cette lunaison. Ce n’est pas encore le moment. Alors Vénus fait avec ce qu’elle a : elle nous offre le sentiment de faire partie de l’équipe. Point barre.

Jupiter inefficace sous Uranus.

Jupiter est l’autre objectif à atteindre, sous Uranus. Cette position Uranus/Jupiter devrait être source d’une force redoutable entre rébellion (Uranus) et loi (Jupiter), capable de faire bouger les lignes. Il n’en est rien. Jupiter… rétrograde lui aussi, et ce pour la quatrième lunaison de suite ! Les deux planètes sont concentrées sur elles-mêmes, et l’on trouve même un Uranus conjoint à la Lune noire : il expérimente le vide, le manque. Ses éclairs n’ont pas d’effet et Jupiter ne répond pas en-dessous.

Neptune : seul et rétrograde.

Rien de neuf du côté de Neptune depuis trois lunaisons. Isolé sur son pôle, rétrograde, il reste l’autre proposition d’incarnation de la Nouvelle lune, sans projet, sans soutien. Il lui faudra attendre la dernière lunaison de l’année, en décembre, pour entamer une période plus féconde pour lui : il retournera d’abord à une marche directe, avant s’épanouir davantage en 2022.

BILAN :

Une lunaison au tempo désormais très différent. Il y a une redistribution des énergies, une hiérarchie complètement bouleversée. Tout ce que Vénus avait tenté de construire au cours des mois derniers parce qu’elle avait le champ libre, est remis en cause. A nouveau des énergies plus puissantes, plus impérieuses qu’elle se font une place au sommet de la chaîne. Cette nouvelle hiérarchie nous permet de mieux comprendre le système complexe dans lequel nous sommes embarqués. Mais elle ne fait pas passer à l’action. Vénus, pleine de bonne volonté et bien «  équipée  » quand même, résiste et maintient sa position mais elle sait que ces jours de relative puissance sont comptés : tout ce beau monde revient progressivement à une marche directe . On va en sentir les effets dès la lunaison prochaine…

Excellente lunaison,

Nathalie,

Valeurs des 10 planètes :

Le Soleil est disposé à « Etre authentique, rayonner »
La Lune est disposée à « Ressentir, imaginer, se souvenir »
Mercure est disposé à « Penser, communiquer »
Vénus est disposée à « Aimer et être aimé(e)”
Mars est disposé à « Agir, combattre »
Jupiter est disposé à « Occuper le champ social, explorer de nouveaux horizons »
Saturne est disposé à « Contrôler, structurer, se responsabiliser socialement »
Uranus est disposé à « Eveiller, réformer »
Neptune est disposé à « Fusionner, dissoudre toute barrière »
Pluton est disposé à « Transformer, changer d’état»

Domicile des planètes :

Les planètes en signes le jour de la Nouvelle lune :

Le principe des chaînes planétaires :

Les chaînes planétaires proposent une interprétation de la Nouvelle lune du mois à partir d’un point de vue inédit : elles s’appuient sur la hiérarchie et les relations qu’entretiennenent les dix planètes prises en compte en fonction de leur position dans un système qu’on appelle ” chaîne planétaire “. Elles visent à évoquer le climat du mois sous un autre angle, avec un autre point de vue. En ce sens, elles approfondissent l’interprétation du thème de la Nouvelle lune.

Boucle de quatre planètes :

La boucle en tête de chaîne est composée de quatre planètes  qui copilotent l’incarnation de la lunaison. L’ énergie des planètes circule avec force mais peine à trouver une direction sûre. Les contradictions s’accentuent suivant la compatibilité des planètes composant la boucle.   

Planète rétrograde :

La planète se déplace dans le sens inverse du Soleil. Toutes les planètes ont un temps de rétrogradation, sauf les deux luminaires (Soleil et Lune). L’action d’une planète rétrograde se manifeste davantage dans le champ intérieur que dans le champ extérieur. C’est un moment de bilan pour la planète. Le retour à une marche directe lui permet de réajuster ses choix.

Planète isolée :

Planète en domicile, qui ne maîtrise aucune autre planète dans la chaîne planétaire. Aucune planète ne se place sous elle. Elle est seule dans son signe. Elle se place en tête de chaîne, son énergie est immédiatement disponible mais ne peut être utilisée librement puisqu’ elle n’est pas en contact avec les autres planètes de la chaîne.