Nouvelle lune du 25 septembre 2022

Heure : 21h55 TU / Degré : 2°49' du signe de la Balance

Une lunaison en repli et à l'arrêt : prudence est mère de sûreté

Une Nouvelle lune mi-figue mi-raisin (c’est de saison !) nous attend à partir du 25 septembre. Ce mois-ci, les deux planètes en têtes de chaîne, Mercure et Neptune, sont rétrogrades. L’élan, le dynamisme et l’enthousiasme risquent de ne pas être au rendez-vous de ce cycle soli-lunaire. Le Soleil et la Lune conjoints le 25 septembre ne seront pas au mieux de leur forme, pris dans un engorgement au troisième niveau de profondeur. Ajoutons à ce tableau peu avenant la rétrogradation de six planètes (comme au cours de la dernière lunaison), ce ne sera pas l’affolement pour s’activer à changer le monde ! Mais nos planètes personnelles et intimes restent en tête de chaîne, d’où l’impression que l’on maîtrise encore la situation. Bilan : on a connu pire ! Tout ce petit monde astral semble en mode ultra-prudence, protection. Personne ne dit rien, tous attendent. Quoi ? Que la situation avance. Elle n’avance pas ce mois-ci.

Thème de la Nouvelle lune du 25 septembre 2022

Chaîne planétaire de la Nouvelle lune

Configuration de la chaîne  planétaire :

Deux pôles organisent la chaîne planétaire du mois :

  • Un pôle de neuf planètes, avec à sa tête Mercure rétrograde. Il s’enfonce à cinq niveaux de profondeur.

  • Un pôle composé d’une planète isolée : Neptune, rétrograde.

Rien de bien nouveau depuis la lunaison du 28 juillet : on reste globalement dans le même rythme, ralenti avec la mise au repos des poids lourds du zodiaque (en période de rétrogradation), conjuguée à celle de Mercure ce mois-ci.

Un Mercure taiseux.

Le 25 septembre, le Soleil et la Lune sont conjoints en Balance. Mercure et Vénus sont eux conjoints en Vierge. Mercure est chez lui et prend la tête de chaîne. Il forme une quadruple conjonction avec Soleil/Lune/Vénus. Il est rétrograde.

Mercure rétrograde pilote la chaîne : « Fermons les fenêtres et laissons les volets clos »…

Ainsi, Mercure est au contact de toutes nos planètes personnelles et intimes. Comme il rétrograde (depuis le 11 septembre), il n’est pas disposé à faire part de ses réflexions, et n’a pas non plus l’intention de laisser s’épancher Vénus et les deux Luminaires (Soleil et Lune) sur le plan de la communication extérieure.

En conséquence nous allons nous sentir en fort « auto-centrage », mais pas de façon choisie ou épanouissante. En effet, le Soleil et la Lune ne sont pas maîtres d’une situation qu’ ils subissent, écartés du jeu dès le troisième niveau de profondeur : ils sont en refuge.

Nous allons un peu pâtir de cette sorte de repli intellectuel et communicatif. Nous éviterons d’écouter, de dialoguer, de discuter, d’échanger, alors même que la conjonction de Vénus/Soleil/Lune/Mercure appelle au resserrement des liens entre les quatre planètes, à dire et à ressentir la douceur de l’automne débutant. Mais Mercure veille à ne rien laisser s’exprimer… Dommage !

Engorgement au troisième niveau.

Ça bloque au troisième ! Quatre planètes se retrouvent au même niveau, sous Vénus et Mars. Trois d’entre elles s’arrêtent là : elles sont en refuge. Très tristes et frustrés, le Soleil et la Lune ne sont pas les enjeux de cette lunaison. Vénus choisit Uranus pour poursuivre l’incarnation de la lunaison.

Jupiter ne connaît pas un meilleur sort : en plus d’être en refuge, il est rétrograde lui aussi. Autant dire que ce n’est pas au cours de cette lunaison que nous verrons le champ social investi des idées d’un Mercure tout aussi rétrograde !

Entre Mercure rétrograde et Jupiter rétrograde : Mars ! Le pauvre, que peut-il faire ainsi pris en sandwich entre deux planètes qui ne veulent rien faire, rien dire ? Sa puissance de feu est réduite à néant. « Pas d’action forte » est le maître-mot du moment…

Tout le monde dort en fond de chaîne.

En tout cas, ce n’est pas en fond de chaîne qu’on s’active. Même si Uranus a un avenir, des projets, une « lignée » qui lui permettraient de se réaliser, il est rétrograde, tout comme Saturne et Pluton qui se placent sous lui.

Bref, personne ne veut sortir le grand jeu de la grande transformation pour un grand remue-ménage : l’urgent est de ne rien brusquer, ne rien faire, ne rien démarrer, ne rien accélérer… Tous les éléments astraux semblent au repos….

Neptune contribue à ce climat de latence.

Neptune est encore seul et rétrograde. Mais il est comme à chaque lunaison en tête de chaîne ! Nos idéaux seront en berne… C’est la grande réclusion pour Neptune, qui ajoute au climat ambiant ce côté amorphe, où rien ne semble bouger. Comme si le temps s’arrêtait pour cette lunaison.

BILAN : ce repli ainsi décrit par les chaînes planétaires montre que nous sommes tributaires du rythme très lent des astres qui vivent actuellement une période de rétrogradation prononcée. On ne peut pas aller plus vite que la musique. Mais la présence en tête de chaîne de Mercure rétrograde témoigne d’une extrême prudence de notre système de pensée et de communication. Nous ne serons pas disposés à relâcher notre vigilance, dans le but de nous protéger. On peut aller jusqu’à dire qu’il s’agira même de méfiance.

Mon conseil : adaptons-nous ! Avec un Mercure rétrograde en signe mutable (celui de la Vierge), cela ne va pas être facile. Il nous faut patienter, attendre que les astres sortent de leur torpeur. Cela ne va pas tarder : la lunaison suivante voit le retour à une marche directe de Saturne et de Pluton (et de Mercure), qui vont avoir des choses à dire… Alors profitons de cette lunaison de septembre pour aborder l’automne dans le calme.

Excellente première lunaison d’automne,

Nathalie,

Le principe des chaînes planétaires :

Les chaînes planétaires proposent une interprétation du cycle lunaire du mois à partir d’un point de vue différent et inédit : elles s’appuient sur la hiérarchie et les relations qu’entretiennent les dix planètes prises en compte en fonction de leur position dans la chaîne. Elles visent à évoquer le climat du mois sous un autre angle, avec un autre point de vue. En ce sens, elles approfondissent l’interprétation du thème de la Nouvelle lune.

Domicile des planètes :

Les planètes en signes le 25 septembre 2022 :

Planète rétrograde :

La planète se déplace dans le sens inverse du Soleil. Toutes les planètes ont un temps de rétrogradation, sauf les deux luminaires (Soleil et Lune). L’action d’une planète rétrograde se manifeste davantage dans le champ intérieur que dans le champ extérieur. C’est un moment de bilan pour la planète. Le retour à une marche directe lui permet de réajuster ses choix.

Planète en refuge :

Planète située sous une autre planète qui la maîtrise. La planète en refuge n’a pas de planète placée sous elle alors que la chaîne continue à descendre à partir d’une autre planète. Cette position n’invite pas la planète à participer spontanément à l’incarnation.

Planète isolée :

Planète en domicile, qui ne maîtrise aucune autre planète dans la chaîne planétaire. Aucune planète ne se place sous elle. Elle est seule dans son signe. Elle se place en tête de chaîne, son énergie est immédiatement disponible mais ne peut être utilisée librement puisqu’ elle n’est pas en contact avec les autres planètes de la chaîne