Nouvelle lune du 7 septembre 2021

Heure : 00h53 TU | Degré : 14°58 du signe de la Vierge

Un climat de frustration : Vénus veut mais ne peut pas !

Finies les longues chaînes planétaires qui s’enfonçaient jusqu’à six niveaux de profondeur ! Le temps «  béni  » des lunaisons dédiées à l’introspection, à la détente et au soin que l’on s’accorde à soi-même s’achève avec l’été. Il fait place à un temps de redistribution des énergies, de restructuration globale quant aux objectifs de la Nouvelle lune. Pas d’affolement cependant : il y a encore des garde-fous. La transition sous l’égide de Vénus entre deux périodes se fait sans brutalité. Mais Vénus risque de se sentir bien seule à vouloir s’activer…

Thème de la Nouvelle lune

Chaîne planétaire de la Nouvelle lune

Le R inscrit à côté des planètes signifie que celles-ci sont rétrogrades

Le principe des chaînes planétaires :

Les chaînes planétaires proposent une interprétation du cycle lunaire du mois à partir d’un point de vue différent et inédit : elles s’appuient sur la hiérarchie et les relations qu’entretiennenent les dix planètes prises en compte en fonction de leur position dans la chaîne. Elles visent à évoquer le climat du mois sous un autre angle, avec un autre point de vue. En ce sens, elles approfondissent l’interprétation du thème de la Nouvelle lune.

Cinq planètes rétrogrades  : manque d’enthousiasme ou crispation ?

La rétrogradation de cinq planètes sur dix va contribuer à nous faire changer de période (de l’été à l’automne) de manière souple. Dès le deuxième niveau de profondeur, Uranus rétrograde (depuis le 19 août) et freine les ambitions de Vénus en tête de chaîne. Uranus ne se manifeste donc pas de façon active sur l’extérieur, il réfléchit sur-même, sur ce qu’il vient de vivre ces derniers mois alors qu’il était en marche directe.

Jupiter et Saturne sont placés juste en-dessous de lui. Les deux planètes sociales, qui nous confrontent au monde et nous sortent de notre intimité, reçoivent ce message peu enthousiaste d’Uranus. Elles sont elles-mêmes en période de rétrogradation depuis deux lunaisons et ne sont pas plus enclines qu’Uranus à s’impliquer dans une quelconque mise en route de quoique ce soit.

Pluton en fond de chaîne est… dans la même situation : rétrograde. Bref aucune de ces planètes lourdes, au transit lent, n’est disposé à faire bouger les lignes actuellement.

Uranus, Jupiter, Saturne et Pluton sont toutes situées dans les quatre premiers niveaux de profondeur, et se rapprochent de la tête de chaîne. Le quatuor est donc mieux conscientisé que ces derniers mois au cours desquels il s’enfonçait plus profondément dans la chaîne. Mais pour l’instant, il ne bouge pas. Il semble crispé sous la domination de Vénus, pilote de la chaîne, qui donne la note pour la lunaison du mois : harmonie et douceur.

Neptune, seul sur son pôle (depuis longtemps !) et en tête de chaîne, propose lui aussi un chemin d’incarnation pour cette Nouvelle lune. Il est isolé et en période de rétrogradation depuis la lunaison de juillet. Il a connu des jours meilleurs… Il impacte peu le climat de la lunaison, si ce n’est en contribuant à ce rythme larvé.

Quatre planètes en refuge : de l’énergie disparate et inefficacement utilisée.

Jupiter, Soleil, Lune et Mars. Quatre astres sont en refuge. La Nouvelle lune (conjonction Soleil-Lune) est donc en refuge. Aucune planète ne se place sous ces astres au moment où la Nouvelle lune se produit .

Les planètes en refuge auront tendance à ne pas intervenir pendant la lunaison. Ce sont des directions qui dévient du sens de l’incarnation voulue par Vénus en amont de la chaîne. Mercure est une fausse piste pour les projets de Vénus : sous lui se placent trois planètes dont les deux Luminaires (Soleil et Lune), mais aucune ne relaiera le message de Vénus puisque la chaîne s’arrête sous Soleil/Lune/Mars. Quant à Uranus, il n’opte pas pour Jupiter, sans avenir direct sous lui.

Le choix de Vénus.

Vénus seule en tête de chaîne : c’est la seule fois de l’année. La belle et douce Vénus, en Balance, s’intéresse à elle-même. Elle a besoin d’être vue et entendue. Pour cela elle peut choisir entre deux chemins qui lui apparaissent aussi attrayants l’un que l’autre : Uranus d’un côté et Mercure de l’autre ont tous les deux un avenir : des planètes se placent sous chacun d’entre eux. Vénus accentue donc sa demande de réformes (Uranus) et a aussi envie de communiquer (Mercure) ce mois-ci.

Vénus en tête de chaîne instaure pour cette lunaison un climat d’harmonie, d’envie de communiquer sur une base d’abord affective et tolérante. C’est ce qu’elle cherche en passant par Mercure placé sous elle : parler sans violence aucune, sans brutalité, sans braquer l’autre.

Malheureusement, c’est une impasse. Dès que Mercure connecte au-dessous de lui le Soleil, la Lune et Mars, au troisième niveau de profondeur, on pense atteindre l’objectif : se sentir forts, sûrs de soi, prêts. Prêts à … à quoi au juste ? En refuge, ces trois planètes ne mènent à rien de constructif (mais ainsi alignées sur le même niveau elles peuvent nous faire nous sentir dans un désir d’être actifs impossible à satisfaire).

Lorsque Vénus passe par Uranus, elle peut réaliser son but : charger Uranus des réformes dont elle a besoin. Uranus la mènera à Pluton au dernier niveau (en passant par Saturne). Mais nous avons vu qu’aucun des partenaires de Vénus n’est disposé à réaliser ses projets quant à ses valeurs : Uranus, Saturne et Pluton sont rétrogrades.

Pluton reste l’objectif.

Pluton, maître des mondes souterrains, est en fond de chaîne. Il est le seul objectif à atteindre, et ce depuis le début de l’année. Rétrograde, il ne bougera pas. Mais il s’est déjà rapproché de Vénus et ses objectifs  : depuis trois lunaisons il était enfoui au sixième niveau de profondeur, donc difficile à connecter et à conscientiser. Il se situe pour cette lunaison au quatrième niveau, donc plus accessible à la conscience. Il se rapproche doucement de la tête de chaîne…

BILAN : Une lunaison entre-deux, à l’image d’une Vénus Balance en tête de chaîne. On sent que le rythme change, la chaîne s’est raccourcie, étoffée. Mais on ne sait pas trop où l’on met les pieds, car Vénus est entraînée sur une fausse piste par Mercure. Et Uranus la laisse seule, sans intention d’engager les réformes demandées en tête de chaîne. Le climat reste «  soft  » cependant : Mars est en refuge, on ne «  craint  » rien de son côté ce mois-ci, et cinq planètes traînent les pieds pour entrer en action (rétrogradation). Et puis Vénus Balance en tête de chaîne, voilà le signe d’une lunaison toute en nuances, à l’instar de l’été qui finit et de l’automne qui prépare ses somptueuses couleurs.

Excellente lunaison,

Nathalie.

Valeurs des dix planètes :

Le Soleil est disposé à « Etre authentique, rayonner »

La Lune est disposée à « Ressentir, imaginer, se souvenir »

Mercure est disposé à « Penser, communiquer »

Vénus est disposée à « Aimer et être aimé(e)»

Mars est disposé à « Agir, combattre »

Jupiter est disposé à « Occuper le champ social, explorer de nouveaux horizons »

Saturne est disposé à « Contrôler, structurer, se responsabiliser socialement »

Uranus est disposé à « Eveiller, réformer »

Neptune est disposé à « Fusionner, dissoudre toute barrière »

Pluton est disposé à « Transformer, changer d’état »

Domicile des planètes :

Planètes en signes le jour de la Nouvelle lune :

Planète rétrograde :

 La planète se déplace dans le sens inverse du Soleil. Toutes les planètes ont un temps de rétrogradation, sauf les deux luminaires (Soleil et Lune). L’action d’une planète rétrograde se manifeste davantage dans le champ intérieur que dans le champ extérieur. C’est un moment de bilan pour la planète. Le retour à une marche directe lui permet de réajuster ses choix.

Planète en refuge :

Planète située sous une autre planète qui la maîtrise. La planète en refuge n’a pas de planète placée sous elle alors que la chaîne continue à descendre à partir d’une autre planète. Cette position n’invite pas la planète à participer spontanément à l’incarnation.

Planète isolée :

Planète en domicile, qui ne maîtrise aucune autre planète dans la chaîne planétaire. Aucune planète ne se place sous elle. Elle est seule dans son signe. Elle se place en tête de chaîne, son énergie est immédiatement disponible mais ne peut être utilisée librement puisqu’ elle n’est pas en contact avec les autres planètes de la chaîne.

Planète transsaturnienne :

Planète située au-delà de Saturne dans le système solaire. On en compte trois: Uranus, Neptune, Pluton. Elles ont été découvertes aux XVIIIème, XIXème et XXème siècles. Très éloignées du Soleil, leur révolution sidérale est très lente: 84 ans pour Uranus, 164 ans pour Neptune et 247 ans pour Pluton. Leur influence s’étend sur une génération. Divinités considérées comme très dures. Elles ont une dimension collective.