Nouvelle lune du 28 juillet 2022

Heure :17h55 TU | Degré : 5°39 du Lion

Le Soleil et Vénus protègent notre été

Nous y voilà, à la meilleure Nouvelle lune de l’année ! En tout cas, c’est que nous invite à penser la chaîne planétaire de cette lunaison. Homogène, longiligne, avec un Soleil dominant, un niveau de profondeur important, apaisant… Que demander de plus, au coeur d’une année si peu agréable, qu’une lunaison de première catégorie ? La redoutée/redoutable conjonction entre Mars, Uranus et le Noeud lunaire Nord qui se fera début août semble absorbée sans dégâts par cette longue chaîne planétaire. A voir, à suivre… On va faire bref ! Inutile de se plonger dans de longues explications et démonstrations ! Donc d’un côté rien que du bon, et de l’autre deux (petits) couacs – aucune chaîne plannétaire n’est parfaite – avec un Mercure en refuge très haut dans la chaîne et un Neptune qui flotte en apesanteur, seul à côté du pôle principal. Gros plan sur une chaîne planétaire comme on aimerait en avoir plus souvent.

Thème de la Nouvelle lune du 28 juillet 2022

Chaîne planétaire

Configuration de la chaîne planétaire :

Deux pôles organisent la chaîne planétaire du mois :

Le pôle principal est piloté par le Soleil et regroupe neuf planètes. Waouh ! Fini, le morcellement prononcé de la lunaison de juin.
Le pôle secondaire (!) se résume à Neptune, seul et rétrograde.

Le Soleil, prince de la lunaison.

Il brille de mille feux à l’occasion de la Nouvelle lune du 28 juillet : en tête de chaîne (conjoint à la Lune évidemment), il préside ce gros morceau de chaîne qui s’enfonce à six niveaux de profondeur. Maître à bord de la lunaison, il voit clair, s’appuie sur ses propres valeurs et prend le contrôle de la chaîne planétaire. Ce mois-ci, c’est lui qui maîtrise la Lune.

Le fait de reprendre le pas sur la Lune indique pour nous que le temps de l’angoisse et de l’inquiétude est derrière nous : le Soleil rayonne, sait faire preuve d’autorité, et sécurise désormais la Lune. Voilà qui réconforte cette dernière après une lunaison très difficile pour les deux Luminaires (voir lunaison précédente). Nous sommes en confiance. Et ça fait du bien de pouvoir juste profiter de qui l’on est, dans notre authenticité, sans avoir à passer notre « moi » personnel à la moulinette d’autres planètes.

Le Soleil a du chemin à parcourir avant de connecter Pluton en fond de chaîne, à six niveaux de profondeur. Mais ce cheminement va être très agréable car sous lui vont s’enchaîner les deux planètes féminines du zodiaque : la Lune et Vénus. Le Soleil va choisir la Lune (et non Mercure) pour assurer l’incarnation de la lunaison. Sous lui, la Lune enfin rassurée, se soumet à l’astre solaire et se réchauffe à son contact : nos besoins profonds sont pris en compte prioritairement.

La Lune délivre ensuite à Vénus placée sous elle dans la chaîne un message pacifié, aux angles arrondis. Le Soleil voit son projet personnel être relayé avec beaucoup de douceur, de tact, les deux planètes féminines n’ayant pas vocation à heurter ou à bousculer les autres astres.

Vénus fait le tri.

Au troisième niveau de profondeur, Vénus peut choisir entre deux projets : celui d’Uranus, et celui de Mars. Elle opte pour les deux. Ici se séparent le destin de Mars et d’Uranus (conjoints au Noeud lunaire Nord) pour cette lunaison : ils n’empruntent pas le même chemin, et bien que mal aspectée dans le thème, cette conjonction très dure au premier abord semble être canalisée par cette séparation. Le Soleil en amont de la chaîne fait preuve d’autorité, ce qui contribue aussi à amortir le coup dur du mois. Ouf !

Du côté de Mars, le duo que forme le dieu de la guerre avec Jupiter, actif au cours des deux dernières lunaisons, semble inoffensif ce mois-ci. Ainsi placé sous la coupe de la belle Vénus (rayonnante pour cette lunaison), Mars perd son côté rebelle et querelleur. Il est entièrement au service de nos planètes personnelles et intimes mises en valeur au cours de cette lunaison : elles sont toutes positionnées au-dessus de lui.

Ainsi Mars poursuit sa route grâce à Jupiter placé sous lui. Celui-ci clôt cette ligne sans pouvoir atteindre le fond de la chaîne. Autrement dit, la « ligue frondeuse » des deux lunaisons précédentes est en quelque sorte mâtée par Vénus, et n’a pas vocation à sortir les griffes ce mois-ci.

Quant à Uranus, il poursuit (depuis plusieurs mois) son travail de réformes (voir lunaisons précédentes), qui reprend forme à présent que Vénus va mieux. Saturne et Pluton, en marche rétrograde, ne relaient et ne relèvent pas le message d’Uranus de façon énergique. Donc, pas de vague de fond pour cette lunaison.

Mercure a le vertige.

Observons la position de Mercure dans la chaîne : au deuxième niveau et en refuge. Quand Mercure regarde en-dessous, il y a cinq étages de décalage… Pas à l’aise du tout pour cette lunaison, Mercure, pourtant illuminé par les rayons du Soleil en amont, est contraint à l’immobilisme intellectuel ce mois-ci ! Il ne peut faire preuve d’éclat ni de persuasion, il ne maîtrise pas la situation.

Ainsi, quand on « osera » penser et s’interroger, on sera plutôt mal à l’aise. En fait, on n’aura pas envie de regarder du côté de Mercure, on préférera évidemment vivre la ligne Lune/Vénus.

Neptune, toujours seul et toujours rétrograde.

Rien de nouveau pour Neptune à l’occasion de cette Nouvelle lune. Il ne participe pas aux réjouissances très personnelles de cette lunaison, au cours de laquelle nos idéaux, bien que toujours en première ligne avec Neptune en tête de chaîne, ne trouvent pas de résonance en nos coeurs, en nos vies…

BILAN : toutes nos planètes personnelles et intimes sont en tête de chaîne, au sommet. Enfin, on se retrouve, enfin on retrouve de la cohérence dans nos vies personnelles, enfin on compte ! Tous les marqueurs d’agressivité, de brutalité sont sous contrôle. Le Soleil brille en ce mois d’août, la lunaison débutant le 28 juillet.

Mon conseil : PRO-FI-TEZ ! C’est tout ce que je peux vous souhaiter. Faites-le plein de Soleil, en vous, avec les autres. Rechargez les batteries. Prenez soin de vous, pensez à vous.

Je vous souhaite une excellente lunaison et un été brillant et lumineux.

Nathalie,

Le principe des chaînes planétaires :

Les chaînes planétaires proposent une interprétation du cycle lunaire du mois à partir d’un point de vue différent et inédit : elles s’appuient sur la hiérarchie et les relations qu’entretiennent les dix planètes prises en compte en fonction de leur position dans la chaîne. Elles visent à évoquer le climat du mois sous un autre angle, avec un autre point de vue. En ce sens, elles approfondissent l’interprétation du thème de la Nouvelle lune.

Domicile des planètes :

Lesplanètes en domicile le 28 juillet 2022 :

Planète rétrograde :

La planète se déplace dans le sens inverse du Soleil. Toutes les planètes ont un temps de rétrogradation, sauf les deux luminaires (Soleil et Lune). L’action d’une planète rétrograde se manifeste davantage dans le champ intérieur que dans le champ extérieur. C’est un moment de bilan pour la planète. Le retour à une marche directe lui permet de réajuster ses choix.

Planète en refuge :

Planète située sous une autre planète qui la maîtrise. La planète en refuge n’a pas de planète placée sous elle alors que la chaîne continue à descendre à partir d’une autre planète. Cette position n’invite pas la planète à participer spontanément à l’incarnation.

 

Planète isolée :

Planète en domicile, qui ne maîtrise aucune autre planète dans la chaîne planétaire. Aucune planète ne se place sous elle. Elle est seule dans son signe. Elle se place en tête de chaîne, son énergie est immédiatement disponible mais ne peut être utilisée librement puisqu’ elle n’est pas en contact avec les autres planètes de la chaîne.