Nouvelle lune du 13 mars 2021

Heure : 10h22 GMT | Degré : 23°04 du signe des Poissons

LE SACRE DE NEPTUNE: LA GRANDE ILLUSION

Neptune. « Enfin ! pense-t-il. Enfin j’y suis, au sommet. Et seul. Seul maître à bord. Je vais pouvoir irradier le monde de ma lumière ». Pour la première fois depuis plusieurs années, une planète unique est en tête de chaîne. Et ce sera la seule fois de l’année. Neptune maîtrise donc tout le système d’incarnation de cette lunaison. Et Neptune, ce n’est pas rien ! Cela fait près de dix ans que Neptune, entré dans le signe des Poissons en 2012, forme un pôle « à part » : il est maître du signe et se place donc systématiquement en tête de chaîne. La plupart du temps, Neptune est seul sur ce pôle car aucune autre planète ne se trouve en Poissons de façon durable. Il constitue donc un pôle isolé, et cependant il représente constamment une autre proposition d’incarnation face aux autres pôles dominants qu’il côtoie. Ce mois-ci, c’est SON mois : il incarne à lui tout seul l’accomplissement de la Nouvelle lune. Pour une lunaison. Comme une illusion. Un mirage, en quelque sorte. 

THEME DE LA NOUVELLE LUNE DU 13 MARS 2021

Chaîne planétaire de la Nouvelle lune

Le double règne de Neptune.

Pour cette lunaison de mars 2021, c’est l’apogée donc pour Neptune. Avec lui, tous les possibles sont… possibles. Les pires comme les meilleurs. Rappelons qu’il fait partie des trois divinités assez implacables pour nous autres êtres humains, avec Uranus (maître du ciel) et Pluton (maître des profondeurs souterraines). Neptune lui, est maître des océans, vastes espaces dans lesquels les frontières, les limites, les barrières s’estompent. Ces trois planètes, dites transsaturniennes (elles sont situées au-delà de Saturne) représentent des forces, des énergies collectives, que nul ne peut ni ne doit s’approprier. Elles appartiennent à tout le monde. Individuellement, nous ne pouvons les maîtriser, elles sont trop fortes et trop grandes pour nous, mais nous ressentons tous collectivement leur énergie. Elles s’imposent à nous tous, s’insinuent en nous tous, mais nous n’avons pas de prise sur elles. Neptune est l’une de ces planètes, il est maître chez lui en Poissons, et pilote seul la lunaison : double règne, donc. Attention aux illusions…

De tentantes illusions…

Que nous promet Neptune ce mois-ci? Un monde meilleur et merveilleux ! L’amour immense, la communion universelle, le sacre d’un idéal , ou tout du moins de l’intuition: telles sont les propositions de Neptune. En tête de chaîne, il conduit toutes les autres planètes vers un objectif précis qui se situe en fond de chaîne, au cinquième niveau de profondeur : Pluton et Mars. Brrr… Pluton, planète collective évoquée ci-dessus, et Mars, planète à forte tête (c’est le moins que l’on puisse dire), représentent le sens de l’accomplissement de cette Nouvelle lune. Et bien dites donc, on va passer du rêve au cauchemar ! Le rêve, c’est Neptune qui le porte : avec lui, tout est possible puisqu’il dissout toute barrière, toute frontière, et peut nous conduire au bonheur ici-bas. C’est sa proposition en tout cas. Seulement voilà, Neptune, c’est aussi le champ des illusions, de l’aveuglement, de l’absence totale de discernement. On ne calcule plus, on ne mesure plus, on ne pense plus : on rêve ! C’est donc avec ce Neptune empli de promesses que nous nous engageons dans cette lunaison. Neptune est alors accompagné en conjonction par les trois planètes auxquels il donne mission d’accomplir ses objectifs : Soleil, Lune, Vénus. C’est vers elles qu’il dirige ses flèches. Ces quatre planètes en conjonction (dans le signe des Poissons) manifestent l’hyper domination de Neptune sur nos planètes intimes, très personnelles que sont le Soleil, la Lune et Vénus : Neptune est chez lui en Poissons, et accueille ses trois autres compagnons de lunaison en invités. En invités seulement. Il apparaît un peu comme le père protecteur, celui aux côtés duquel rien ne peut nous atteindre. Et cette proximité entre Neptune et nos planètes si personnelles éteint tout esprit critique (Mercure est plus loin dans la chaîne), dissout toute résistance face au maître des océans. C’est l’enchantement. Gare aux illusions donc !

Des objectifs… qui ne sont pas « nous ».

Passons au deuxième niveau de la chaîne : Soleil/Lune/Vénus, les « invités » de Neptune . Observez dans la chaîne planétaire que la Nouvelle lune, représentée par la conjonction Soleil/Lune, est immédiatement mise à l’écart : Neptune ne l’investit que pour la contrôler et la tenir à distance puisqu’elle est « en refuge » c’est-à-dire qu’aucune planète ne se trouve sous elle, qu’elle n’a pas vocation à participer spontanément à l’accomplissement mensuel. Neptune a en effet d’autres projets : il mandate Vénus, placée immédiatement sous lui, pour assurer l’avenir de la lunaison. Depuis deux ans, Vénus se place au-dessus d’Uranus qui est en Taureau. Vénus a besoin de réformer ses valeurs : se nourrir, aimer. Cette disposition Vénus/Uranus occupe largement le champ de nos vies depuis la lunaison de janvier 2021, elle est même au coeur de nos préoccupations (voir lunaisons de janvier et février 2021). Avec Neptune au-dessus d’elle, beaucoup d’espoirs vont naître au cours de cette lunaison, avec une impression que tout est possible, que nous pouvons accéder à un monde meilleur. Des espoirs donc, mais aussi des dérives : avec Neptune rien n’est sûr, rien n’est cadré ni « cadrable », on navigue à vue sans radar, sans boussole. On se laisse porter par l’immensément grand, avec pour seul guide une foi en des possibles irréalisables (rappelons que Neptune n’est pas à dimension humaine). Mais bref, « on y va », vers cette réforme de nos valeurs avec un Uranus seul au troisième niveau, chargé de conduire les projets de Neptune et de Vénus. Mais ce n’est pas fini. L’enchaînement se poursuit pour nous conduire aux objectifs de fond de chaîne .

Un accomplissement moins idyllique.

Encore deux niveaux pour que la lunaison s’accomplisse. Saturne/Jupiter/Mercure sont alignés au quatrième niveau de profondeur de la chaîne. Avec ces planètes, le champ social se dessine : Saturne et Jupiter représentent nos planètes personnelles ET extérieures. Elles nous confrontent au reste du monde, contrairement aux planètes intérieures et intimes qui nous ouvrent à nous-mêmes. Uranus distribue avec son énergie électrique des ordres de mission à ces planètes sociales, mais aussi à Mercure, planète personnelle intérieure qui se trouve ainsi côte-à-côte avec Saturne et Jupiter. Il y a donc de la réflexion dans l’air (voire des idées extra-ordinaires avec l’enchaînement Uranus/Mercure), en parallèle à la prise en charge « sociale » de la lunaison. Et c’est finalement Saturne et Mercure qui emportent la partie, Jupiter n’ayant pas de planète sous elle. Jupiter est dite « en refuge », son champ d’action s’arrête donc au quatrième niveau, sans possibilité immédiate d’apporter son énergie au chemin d’incarnation. Le champ social s’estompe donc, car Saturne puis Pluton placé sous lui, vont alors incarner davantage le monde du pouvoir, officiel (Saturne) et officieux (Pluton). Saturne débouche sur Pluton en fond de chaîne : Saturne-le-législateur est chargé de calibrer la transformation collective qui s’opère (Pluton). Le dispositif Vénus/Uranus/Saturne/Pluton est bien installé, et l’on va retrouver Pluton en fond de chaîne quasiment toute l’année 2021. L’objectif à atteindre : une refonte totale de nos structures (Pluton est en Capricorne) qui s’impose à tous. Il y avait eu beaucoup de grabuge l’an dernier autour de la triple conjonction Pluton/Saturne/Jupiter. Ce trio de choc avait tenu le rôle principal pendant de longs mois, nous imposant sa dureté. Cette année, Saturne n’a plus vocation à maintenir ces structures sociales, politiques, économiques. Sorti du Capricorne depuis décembre dernier, il est désormais chargé des réformes dans le signe du Verseau. En parallèle, Mercure nous conduit à Mars, autre objectif de la lunaison : avec Mars, c’est la capacité d’action qu’il faut connecter, atteindre. L’objectif est de passer à l’action. Mars et Pluton, en fond de chaîne, luttent ardemment : les deux planètes ont soif de pouvoir, et d’exercice du pouvoir. C’est évidemment moins enchanteur que les promesses de Neptune.

Cinq niveaux de profondeur séparent Neptune de Mars/Pluton . Il faut donc parcourir un chemin constitué de plusieurs étapes pour que la lunaison s’accomplisse. On entame la lunaison avec du rêve et des espoirs plein la tête, et quand on parcourt ce chemin, c’est-à-dire quand on descend de niveau en niveau, on pénètre un monde en plein bouleversement, animé par des remous de plus en plus profonds, de moins en moins charmants. Nous, en tant qu’êtres humains, sommes comme « cantonnés» au rôle de spectateurs inactifs, ou plutôt inactivés (Soleil/Lune en refuge dès le deuxième niveau de profondeur). Des « choses », des projets plus grands que nous sont à l’ordre du jour. Et ce qui est remarquable, c’est d’observer la position stratégique des trois planètes transsaturniennes, vous savez, ces trois planètes qui ne sont pas à notre échelle d’êtres humains : Neptune en tête de chaîne, aux commandes donc, il pilote l’incarnation de la Nouvelle lune depuis le sommet. Uranus en relais, au troisième niveau, intermédiaire actif qui redistribue les cartes à lui tout seul. Pluton enfin, au dernier niveau : il indique le sens de l’accomplissement. C’est une drôle de Nouvelle lune, exceptionnelle par son homogénéité avec un seul pôle et donc une unité dans sa conception et sa réalisation, et par la gouvernance de Neptune qui, malgré ses magnifiques attraits, ne porte pas à la réalité. Le mois prochain, on passe à l’action, et Neptune retourne à son isolement, incompris et délaissé. De l’illusion et du mirage, vous disais-je, que cette Nouvelle lune de mars 2021 !

DOMICILES DES PLANETES

Domicile du Soleil  : Lion

Domicile de la Lune : Cancer

Domicile de Mercure : Gémeaux et Vierge

Domicile de Vénus : Taureau et Balance

Domicile de Mars : Bélier

Domicile de Jupiter  : Sagittaire

Domicile de Saturne : Capricorne

Domicile d’Uranus   : Verseau

Domicile de Neptune  : Poissons

Domicile de Pluton : Scorpion

Les valeurs des 10 planètes:

Le Soleil est disposé à «Etre authentique, rayonner»
La Lune est disposée à «Ressentir, imaginer, se souvenir»
Mercure est disposé à «Penser, communiquer»
Vénus est disposée à «Aimer et être aimé(e)»
Mars est disposé à «Agir, combattre»
Jupiter est disposé à «Occuper le champ social, explorer de nouveaux horizons»
Saturne est disposé à «Contrôler, structurer, se responsabiliser socialement»
Uranus est disposé à «Eveiller, réformer»
Neptune est disposé à «Fusionner, dissoudre toute barrière»
Pluton est disposé à «Transformer, changer d’état»

Les planètes en signes le 13 mars 2021

Planète isolée:

 Planète en domicile , qui ne maîtrise aucune autre planète dans la chaîne planétaire . Aucune planète ne se place sous elle . Elle est seule dans son signe . Elle se place en tête de chaîne , son énergie est immédiatement disponible mais ne peut être utilisée librement puisqu’ elle n’est pas en contact avec les autres planètes de la chaîne .

Planète en refuge:

  Planète située sous une autre planète qui la maîtrise . La planète en refuge n’a pas de planète placée sous elle alors que la chaîne continue à descendre à partir d’une autre planète . Cette position n’invite pas la planète à participer spontanément à l’incarnation .

Planètes en réception mutuelle:

  Se dit d’une planète maîtrisée par une autre planète dont elle est elle-même le maître . Les deux planètes s’échangent leurs maîtres . Elles se placent côte-à-côte en tête de chaîne . Configuration dynamique et/ou problématique suivant les planètes .

Planètes transsaturniennes:

  Planète située au-delà de Saturne dans le système solaire . On en compte trois : Uranus , Neptune , Pluton . Elles ont été découvertes aux XVIIIème , XIXème et XXème siècles . Très éloignées du Soleil , leur révolution sidérale est très lente : 84 ans pour Uranus , 164 ans pour Neptune et 247 ans pour Pluton . Leur influence s’étend sur une génération . Divinités considérées comme très dures . Elles ont une dimension collective .

Planète rétrograde:

    La planète se déplace dans le sens inverse du Soleil . Toutes les planètes ont un temps de rétrogradation , sauf les deux luminaires (Soleil et Lune) . L’action d’une planète rétrograde se manifeste davantage dans le champ intérieur que dans le champ extérieur . C’est un moment de bilan pour la planète . Le retour à une marche directe lui permet de réajuster ses choix .