Nouvelle lune du 02 Février 2021

19h07 GMT | Degré : 23°17 du signe du Verseau

URANUS MAITRE DU JEU

Ça se bouscule dans le signe du Verseau ce mois-ci. C’est un peu normal, c’est le mois du Verseau. Mais quand même, pas moins de six planètes circulent dans ce signe d’air vif, indépendant, tourné vers la société, le collectif et l’avenir. Uranus est donc un acteur majeur pour cette lunaison. Sa place dans la chaîne planétaire va donc être déterminante. Lui, le réformateur, où en est-il ce mois-ci ? 

Thème Nouvelle lune du 11 février 2021

Chaîne planétaire

R

Le R situé à côté d’une planète indique que celle-ci est rétrograde.

Comme pour la lunaison de janvier, deux pôles configurent la chaîne planétaire. L’un est dominé par une « réception mutuelle » entre Vénus et Uranus qui pilotent un maillon de neuf planètes au total, soit 90 % de l’ensemble ! Seul Neptune résiste à cette domination et constitue un pôle à lui tout seul.

Vénus cède du terrain à Uranus.

Pourquoi Vénus peine-t-elle à maîtriser Uranus ? Parce que les deux planètes sont au même et premier niveau de la chaîne. Depuis 2019, Vénus est maîtresse d’Uranus qui transite actuellement le signe du Taureau. Et Vénus maîtrise le signe du Taureau . C’est donc elle qui lui dicte sa conduite et le missionne pour accomplir ses besoins et mettre en place ses valeurs.

Mais pour cette lunaison, Uranus est à égalité avec Vénus : il est en tête de chaîne car c’est lui qui est maître d’une Vénus Verseau. On dit que Vénus et Uranus sont en « réception mutuelle ». Ce qui les place ensemble dans les starting blocks pour engager la Nouvelle lune . C’était déjà le cas pour la lunaison précédente, me direz-vous, oui mais là Uranus ne partage plus la tête d’affiche avec Saturne et ne fait plus partie d’une boucle de trois planètes. Exit Saturne ! Place à un duo strictement égalitaire . Mais Vénus n’offre pas la plus grande profondeur dans la chaîne : seul Mars se place sous elle, et ne débouche sur aucune autre planète. En regardant du côté d’Uranus, on constate que c’est à partir de lui que la Nouvelle lune s’accomplit. Uranus ouvre sur la plus grande profondeur dans la chaîne, alors que Vénus… La pauvre a un avenir réduit à la portion congrue (mais il est vrai que c’est Mars qui lui offre un avenir, alors ce n’est pas rien quand même!).

Vénus forme avec Uranus un couple mal assorti. Elle maîtrise Uranus en Taureau depuis de longs mois déjà. Elle apporte à cette planète réformatrice son besoin de valeurs, son sens de la beauté, de l’harmonie. Elle la rend plus humaine, plus féminine aussi en lui donnant des rondeurs. Ce mois-ci Uranus ne joue pas les seconds rôles, mais le premier aux côtés de Vénus : il électrise Vénus, qui va être aux aguets de tout ce qui se passe autour d’elle. Il lui apporte un dynamisme que Vénus n’a habituellement pas. Elle cherche à réformer ses valeurs à tout prix, au vu de cette réception mutuelle. Vénus a du poids car elle est conjointe à Jupiter à l’occasion de cette Nouvelle lune, et cette planète d’expansion l’aide à développer amplement son potentiel. Donc voilà un binôme Vénus/Uranus qui trouve un équilibre, enfin… au départ ! Ensuite , ça se complique. Parce qu’ils vont davantage vaquer à leurs occupations chacun de leur côté que de faire bloc et de profiter de cette configuration égalitaire. La chaîne planétaire présente deux « possibles », à partir de Vénus ou d’Uranus. Vénus maîtrise l’action ce mois-ci: elle se place au-dessus de Mars, comme pour la lunaison précédente. Autrement dit, le mois risque d’être très lié au rappel au calme, on tente plutôt de négocier que d’imposer avec Vénus au-dessus de Mars, mais toujours dans un climat assez passionnel (c’est Vénus et Mars). Uranus est par ailleurs en marche directe depuis le 15 janvier. Il n’est donc plus en période de bilan (sens de la rétrogradation d’une planète) mais d’action. Il offre alors à Vénus tout son potentiel d’éveil et de capacité de réforme. Mais voilà : Mars n’a pas de planètes sous lui , il est considéré « sans avenir » pour cette lunaison, il devient une planète positionnée en refuge. Il n’a pas la possibilité de jouer un rôle. Donc rien qui puisse aboutir , malgré l’intensité de la configuration (Vénus/Mars).

Uranus décroche le premier rôle.

C’est donc du côté d’Uranus que ça se passe. Maître de la Nouvelle lune(conjonction Soleil-Lune en Verseau), de Mercure, de Saturne et de Jupiter, il dirige un large spectre du chemin d’incarnation de cette lunaison : planètes personnelles et intimes (Soleil/Lune/Mercure) , planètes extérieures plus sociales (Saturne/Jupiter), et même planète collective (Pluton par l’intermédiaire de Saturne). Il a les moyens de s’exprimer, et avec Uranus , l’expression c’est la réforme, le changement de direction et ce dans de nombreux domaines de la vie, personnels et sociaux. Uranus semble pointer ses flèches vers ces cinq planètes, leur donner des ordres de mise en route fermes, sans contradicteur. Certes il partage l’affiche avec Vénus, mais c’est lui qui tire la couverture à lui. La structure de la lunaison de janvier ne lui permettait pas de jouer ce rôle, pris dans une tourmente qui le dépassait même lui, en position de faiblesse car il était rétrograde. Il est le chef pour cette lunaison de février, et va impulser ses valeurs de réformes à tout ce qui se trouve sous lui. Parmi tous ces objectifs, seul Saturne aura un avenir car il conduit à Pluton : la métamorphose, l’évolution inéluctable. Uranus/Saturne/Pluton : voilà un enchaînement très dur pour nous tous : une force incroyable réunie pour le changement, sans toutefois perdre le cap avec Saturne comme palier incontournable, qui tient la barre. Les quatre autres objectifs représentés par les planètes également sous Uranus (Lune-Soleil-Mercure-Jupiter), n’ont pas vocation à s’impliquer spontanément dans la lunaison.

Ça va faire « Boum ! » du côté de nos valeurs qui « s’extravertissent » au contact d’Uranus. Cela pourrait déboucher sur des réformes liées au pouvoir et à son exercice (enchaînement Saturne/Pluton). Ça n’explosera pas cependant : Mars n’est pas du côté de Saturne ; il est sous la coupe de Vénus. Le passage à l’acte se fera de façon d’abord vénusienne, même si Uranus électrise Vénus de par son lien avec elle en tête de chaîne. Vénus se pose en arbitre entre Mars et Uranus. Ouf, on pourrait dire !

Neptune toujours seul .

Quant à Neptune , il est isolé . En tête de chaîne certes , donc conscientisé à l’extrême , il se trouve confronté à des questions « neptuniennes » auxquelles il ne trouve pas débouché  pour cette lunaison: comment insuffler au monde mon pouvoir de dissolution ? Comment répandre mon amour immense sur l’Humanité ? Que faire de mes idéaux ? Comment échapper aux difficultés de la vie ? …. Il attend son mois, mars, et la prochaine lunaison va le couronner grand orchestrateur des choses .

Avec un Uranus placé en tête de chaîne, le risque d’explosion est grand pour cette lunaison. Il va y avoir du mouvement social, qui débouchera sur… Pluton ! C’est le pouvoir souterrain de Pluton que cette lunaison propose de réaliser, non plus le pouvoir officiel représenté par Saturne qui n’est qu’un intermédiaire « officiel » entre deux planètes collectives, qui jouent leur va-tout à ce moment-là. La tension est grande : Uranus charge Saturne de réaliser les réformes voulues par Vénus, mais Saturne contient Pluton. Décidément, Saturne est vraiment « costaud » pour résister entres ces deux planètes de réforme et de transformation.

Beaucoup de planètes sont en refuge pour cette lunaison qui pour s’incarner, délaisse donc nombre de dimensions : qu’elles soient personnelles (Soleil-Lune-Mercure) ou sociales (Mars-Jupiter). La difficulté vient de deux handicaps. D’abord la position de Mars : en refuge sous Vénus , il ne peut apporter son soutien à Uranus pour passer à l’action. Il y a donc des projets, novateurs, mais qui ne sont pas mis en œuvre. La deuxième difficulté vient de la disposition spontanée d’Uranus à choisir Saturne et uniquement Saturne pour atteindre Pluton, situé en fin de chaîne et représentant l’objectif à atteindre : il faut transformer en profondeur, dans les ténèbres . Avec l’enchaînement Uranus-Saturne-Pluton, nous voilà relégués à l’arrière-plan : des forces plus imposantes jalonnent le chemin d’incarnation. Ce ne sera pas une Nouvelle lune très épanouissante sur le plan personnel, ni même social. Les individus ne participeront pas au cheminement , d’autant qu’avec Mercure rétrograde , ils seront même peut-être réfractaires à cette participation (Mercure est collé à la Nouvelle lune). Et puis le 13 mars, on change totalement de climat (d’atmosphère même) : la Nouvelle lune nous propose une autre façon d’accomplir le chemin.

Les valeurs des 10 planètes:

Le Soleil est disposé à «Etre authentique, rayonner»

La Lune est disposée à «Ressentir, imaginer, se souvenir»

Mercure est disposé à «Penser, communiquer»

Vénus est disposée à «Aimer et être aimé(e)» 

Mars est disposé à «Agir, combattre»

Jupiter est disposé à «occuper le champ social  , explorer de nouveaux horizons»

Saturne est disposé à « Contrôler, structurer, se responsabiliser socialement»

Uranus est disposé à «Eveiller, réformer»

Neptune est disposé à «Fusionner, dissoudre toute barrière»

Pluton est disposé à «Transformer, changer d’état »

Domiciles des planètes:

Domicile du Soleil  : Lion

Domicile de la Lune : Cancer

Domicile de Mercure : Gémeaux et Vierge

Domicile de Vénus : Taureau et Balance

Domicile de Mars : Bélier

Domicile de Jupiter  : Sagittaire

Domicile de Saturne : Capricorne

Domicile d’Uranus   : Verseau

Domicile de Neptune  : Poissons

Domicile de Pluton : Scorpion

Les planètes en signes le 11 février 2021:

Soleil  : Verseau

Lune : Verseau

Mercure : Verseau

Vénus : Verseau

Mars : Taureau

Jupiter  : Verseau

Saturne : Verseau

Uranus   : Taureau

Neptune  : Poissons

Pluton  : Capricorne

Planète isolée:

     Planète en domicile, qui ne maîtrise aucune autre planète dans la chaîne planétaire. Aucune planète ne se place sous elle. Elle est seule dans son signe. Elle se place en tête de chaîne, son énergie est immédiatement disponible mais ne peut être utilisée librement puisqu’ elle n’est pas en contact avec les autres planètes de la chaîne.

R

Planète en refuge:

Planète située sous une autre planète qui la maîtrise. La planète en refuge n’a pas de planète placée sous elle alors que la chaîne continue à descendre à partir d’une autre planète. Cette position n’invite pas la planète à participer spontanément à l’incarnation.

R

Planètes en réception mutuelle:

   Se dit d’une planète maîtrisée par une autre planète dont elle est elle-même le maître. Les deux planètes s’échangent leurs maîtres. Elles se placent côte-à-côte en tête de chaîne. Configuration dynamique et/ou problématique suivant les planètes.

R

Planète rétrograde:

 La planète se déplace dans le sens inverse du Soleil. Toutes les planètes ont un temps de rétrogradation, sauf les deux luminaires (Soleil et Lune). L’action d’une planète rétrograde se manifeste davantage dans le champ intérieur que dans le champ extérieur. C’est un moment de bilan pour la planète. Le retour à une marche directe lui permet de réajuster ses choix.

R

Planète transsaturnienne:

 Planète située au-delà de Saturne dans le système solaire. On en compte trois: Uranus, Neptune, Pluton. Elles ont été découvertes aux XVIIIème, XIXème et XXème siècles. Très éloignées du Soleil, leur révolution sidérale est très lente: 84 ans pour Uranus, 164 ans pour Neptune et 247 ans pour Pluton. Leur influence s’étend sur une génération. Divinités considérées comme très dures. Elles ont une dimension collective.